AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Yui Sôma [Furuba No Aiwa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 714
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Yui Sôma [Furuba No Aiwa]   Sam 1 Aoû - 17:03


The truth is hiding in your eyes.
It's hanging on your tongue.
Just boiling in my blood.
But you think that i cant see, what kind of man that you are?
If your man at all.
I will figure this one out on my own...
[ Screaming i love you so ]

Nom: Sôma

Prénom: Yui

Âge: 16 ans

- ¤ -

Sexe: Féminin

Sexualité: Hétérosexuelle

Animal: Aucun, elle est le chef tout puissant

- ¤ -

Physique:

[Elle est jolie] « Bof »

Au premier coup d'oeil, on est immédiatement charmer par la vue de cette jeune fille délicate, à la peau pâle et aux cheveux brun cruivré. Non seulement Yui a-t-elle hérité de la beauté innocente de sa mère mais elle à aussi le charme hypnotiseur de son père. Lorsqu'on pose les yeux sur elle, il est difficile de se détourner. Toute en grâce, elle semble marcher avec soin, comme si elle mesurait chaque pas, qui lui viennent cependant tout naturellement. Pas très grande, elle mesure dans les 5p2, mais sa petite taille ne fait que mettre sa minceur et le côté frêle de sa personne, plus en évidence.

Un visage en ovale sait charmer le regard, alors qu'un petit menton pointue se trouve sous une bouche qui se veut finne et rosé. Ses lèvres sont toujours d'une teinte rosé pêche, que sa peau blanche sait rendre charmante. Son nez est assez discret et se veut petit au milieu de son visage. Pourtant, ce sont ses yeux qui étonne le plus, de grand yeux d'un marron cuivré, immense et toujours calme. Ses yeux, bien qu'ils soient très grand, ne gache en rien sa beauté et lui donne d'ailleurs ce côté innocent qui plait tant. On y lit rarement ses émotions, ils se veulent surtout attirant et sans vie, comme si elle n'était qu'une poupée sans vie. Coupant ses cheveux où débute sa poitrine, ils sont d'un brun cuivré, plutôt semblable à la couleur de ses yeux. Toujours effiloché, se voulant plus rebelle et prêt à s'entortillé à la moindre brise de vent, ils lui confèrent une allure plus enfantine, comme si elle n'avait pas réussis à les dompter depuis toutes ses années. Elle les laisse habituellement flotté sur ses épaules.

Son corps est encore assez immature pour son âge, non seulement sa poitrine ne c'est pas encore complètement former et ne lui laisse que peu de charme à offrir au niveau supérieur mais ses hanches commencent apeine à s'arrondir. D'un charme délicat, sa peau est d'une blancheur plaisante et non pas effrayante, alors que ses bras et ses jambes se veulent fin et d'une grâce sans pareille. Ses hanches sont encore très étroite mais commencent peu à peu à prendre des formes plus ronde, plus allèchante. Comme elle n'est pas très grande, le tout forme un ensemble très respectable et bien qu'incomplet vue son âge, plaisant à regarder.

Psychologie:

[Tu m'aimes?] « Non »
[Tu me hais?] « Non »
[Que ressens-tu alors?] « Rien, je ne ressens rien... »

Froide, voilà le mot qui la décrirait le mieux ou encore, frêle. Lorsqu'on rencontre la jeune fille, c'est l'innocence et la pureté qui se dégage d'elle, qui impressionne le plus. D'un calme olympien, on ne pourrait jamais croire que ce petit bout de femme peut se mettre à hurler et à offrir des gifles aux autres. On la dit dépourvue de sentiment, enfin surtout auprès des maudits et des anciens, mais il n'en est rien. Très centré sur elle, la jeune fille ne voit simplement pas l'intérêt de montrer ce qu'elle ressent aux autres en tout temps. D'un naturel calme et effacé, elle aime cependant avoir toute l'attention mais sans avoir à la rechercher, après tout elle est le chef. Narcissique par moment mais surtout très nombriliste, elle ne voit que très rarement plus loin que le bout de son nez. Le plus important pour Yui, ce sont ses besoins uniquement. Lorsque Yui est heureuse, tout est parfait, peu importe ce qu'en pensent les autres.

Elle n'agit jamais qu'en faveur de ses propres envies et besoins et ce, en tout temps. Ne semblant pas connaitre la sympathie, elle sait tout de même se montrer clémente mais ne le fera jamais sans recevoir quelque chose en retour. Égoiste de son temps et de sa personne, elle n'aime pas faire plaisir et ne tente jamais de plaire, enfin presque jamais. Se voyant comme une personne importante et toute puissante, elle ne fera que rarement des efforts. Disons que vis à vis des autres, elle agit avec une attitude blasé et détaché. Si elle se sent attaché à ses maudits, elle ne voit pas la nécessité de maintenit un lien positif avec eux et ne le fera que si elle en voit la possibilité et la facilité. On peut l'aimer ou la détester, elle s'en balance tout simplement, tant et aussi longtemps qu'on lui obéit, on peut raconter ce que l'on veut à son sujet.

N'acceptant cependant pas le refus, peu importe la logique de la chose ou son importance, elle aime qu'on réponde à ses besoins lorsqu'elle l'ordonne et ce, rapidement. Impatiente, exigeante et très à cheval sur le respect qu'on doit lui offrir lorsqu'on se trouve en sa présence, elle se fiche cependant de ce qui se dit ou se fait lorsqu'elle n'est pas là. La loyauté n'est pas importante à ses yeux et seul l'obéissance immédiate en sa compagnie compte. Cruelle par moment, elle sait se faire mesquine et utilisera souvent des formes de punition plus poussé pour décourager ou blesser. Rien n'est trop dur ou trop méchant à ses yeux, aussi n'hésitera-t-elle jamais à frapper quelqu'un ou encore, à s'emprendre à son entourage pour lui faire du mal. La manipulation n'est pas vraiment son genre et elle préfère de loin annoncer clairement ses intentions, ses besoins et ses exigeances. Mais malheur à ceux qui ne la prendront pas au sérieux, car la jeune femme ne blague jamais avec ce genre de chose.

Sérieuse, studieuse et ordonné, elle aime avoir un contrôle continue de sa vie et de son entourage. Elle n'a peut-être pas encore choisis le métier qu'elle ferait plus tard, laissant le temps aux anciens de digérer la nouvelle, mais elle sait qu'elle ne se laissera pas étouffer par de stupide tradition. Mais si elle semble aussi détaché de son entourage, elle s'intéresse beaucoup aux autres sur le plan de l'observation. Ayant réalisé il y a longtemps qu'elle ne semblait pas aussi humaine que les autres, elle se doute que quelque chose cloche chez elle mais ne s'en inquiète pas une seconde. Elle sait toutefois se montrer posé et même aimable par moment, surtout à l'école, où elle n'est plus aussi puissante et qu'elle le sait fort bien. D'ailleurs, depuis son arrivée elle est devenue le souffre-douleur de la classe, non seulement parce qu'elle était nouvelle, qu'on ne l'avait jamais vue mais aussi parce que ses airs de princesse de glace en agaçait plus d'un. Elle vit plutôt mal ce statut de souffre douleur mais l'encaisse sans peine, voyant le tout comme un défi. D'ailleurs, depuis qu'elle est entré au collège, elle est devenue plus terrible, n'acceptant plus la frustration d'un petit non.

Histoire:

[Yui, ce sera Yui] « Hors de question! »
- Et pourtant...

Il ne fut jamais question de garder Yui, Mibae entra d'ailleurs dans une rage folle en apprenant la grossesse de Nezumi. Rejetant l'idée de garder ce nourrisson qui grandissais en son sein depuis déjà quelques mois, il redoubla d'ardeur lorsque les anciens s'en mêlèrent. Refusant complètement de perdre un jour ce statut de chef des maudits, il devint comme pris d'une rage folle et destructive. La jeune maudite fut rapidement mise à l'abris, le chef n'étant plus lui-même, il fut conclut qu'elle garderait le bébé et qu'elle vivrait à l'abris, au repos et loin du reste de la famille Sôma le temps de sa grossesse. Mise à part, la jeune Nezumi, maudite par le rat, accepta avec le temps d'être isolé des autres et se contenta de suivre les ordres des anciens, sois de mettre au monde cette enfant, Yui.

On crut longtemps que la petite, que portait la trop jeune épouse de Mibae, n'était pas réellement une Sôma. En effet des rumeurs au sujet d'un autre homme rôdant dans la vie de la maudite vint perturber quelques peu les anciens mais lorsque certains des maudits rencontrèrent la jeune maudite, il fut rapidement conclut que le foetus était déjà le nouveau chef. Ayant perdu son statut de chef, Mibae devint encore plus amère et cruel qu'autrefois, réclamant nuit et jour sa jeune épouse, sa tendre Nezumi. Bien entendue, dans l'intérêt de la mère, il fut exclus qu'il puisse rencontrer sa si chère souris et la nouvelle chef ne lui fut jamais présenté. En fait, dès ses premières minutes de vie, la petite Yui fut retiré des bras de sa mère et envoyé dans un nouveau foyer, un foyer que les anciens tenaient.

On osa pas retiré Mibae automatiquement de son cher manoir, il fut décidé que la jeune chef en devenir serait élevé dans une demeure de la résidence pendant encore quelques années, loin du regard de tous, afin de ne pas provoqué l'ancien chef. N'ayant pas la joie de connaitre la douceur de sa mère ou encore, le dévouement de son père vis à vis de celle-ci, Yui se vit donc grandir dans une grande demeure froide, entouré de gens attentionné mais vide de sentiment. Chose étrange, la fillette ne demanda jamais d'affection outre mesure et sembla se contenter de cet environnement distant et froid. Au fil des années on en vint même à l'appeller la poupée de porcelaine, tant elle semblait toujours controler ses émotions, ou peut-être même ne pas en avoir.

Elle eut pourtant droit à un lavage de cerveau ultime, éduquer avec beaucoup de soin par les anciens, qui en profitèrent pour faire d'elle la chef parfaite. Apprenant ainsi qu'elle était la chose la plus précieuse au monde, un chef puissant et n'ayant besoin de rien d'autre pour vivre, elle en devint un être encore plus froid et suffisant. Non seulement n'avait-elle pas besoin de plaire aux autres mais elle apprit que c'était au reste des Sôma de lui plaire, combler ses moindres besoins étant leur ultime but dans la vie. Cette idée ne lui déplut pas et elle l'accepta sans problème alors que les années filait. Bien entendue, il était claire qu'il existait un monde en dehors de cette résidence et de ses treize maudits mais pourquoi s'inquièter avec ça? Il devint logique pour la jeune fille que bien que sa puissance sois assez restreinte, son monde se limitant à une résidence et quelques personnes, elle avait une chance inouie de pouvoir du moins diriger ce petit monde, chose que peu de gens connaitrait un jour.

Regagnant son manoir à l'âge de huit ans, l'ordonnant tout simplement, Mibae fut conduit dans une demeure au fin fond de la résidence. Refusant de rencontrer son père, la petite fille se contenta d'exiger de retrouver ce qui lui revenait de droit. On dit que c'est depuis ce jour que Mibae à retrouver un minimum de bon sens, entrevoyant la cruauté de sa fille chérie. Dirigeant alors la famille sans problème, prenant des décisions difficile sans broncher, il fut rapidement conclut que la petite était une réelle réussite pour les anciens, eux qui avaient tant voulu retrouver un semblant de tradition et de respect dans l'honorable famille Sôma. Pourtant, la petite ne se montra pas aussi docile qu'il ne l'aurait voulue. Dès qu'elle atteignit ses douze ans, sa transformation en femme débutant, elle se fit plus exigeante.

On tenta de calmer son fort tempérament en lui envoyant ses maudits mais en fait, la notion de plaire ne lui étant pas propre, la jeune fille les traitais un peu n'importe comment. Se montrant aimable lorsque tout lui allait, elle pouvait se faire violente et cruelle dès le moindre petit pépin. Les maudits prirent donc un peu de recul et même si un lien fort les unissais, le fait que ses maudits ne l'aiment pas nécessairement, ne dérangea aucunement Yui. Pourquoi plaire aux autres? Elle se fichait de ce que pensait les autres d'elle, si on répondait à ses exigeances, qu'on la comblait, elle saurait se montrer clémente. Pourtant, quelques maudits eurent quand même la chance de gagner un peu d'humanisme en elle, mais n'aller pas croire que cette dose d'humanisme se fit très grande. D'ailleurs elle se rapprocha davantage d'un maudit, Yuuhei maudit par le coq, s'entichant d'elle, il en vint à devenir un loyal et respectueux petit toutou. Depuis qu'elle a réaliser combien le maudit l'aime et à quel point il serait prêt à aller loin pour elle, Yui doit avouer lui avoir offert quelques privilèges et apprécier sa compagnie.

Avec ses seize ans, elle sembla se calmer un peu, Yuuhei l'apaisant un minimum mais voilà que récemment la jeune chef à exiger une chose encore jamais faites à ce jour. Elle vient de décider qu'elle ne continuerais plus ses études dans son manoir mais qu'elle irait, elle aussi, comme tous ses maudits, à l'école publique. Bref, elle commence le collège alors qu'elle se trouve en dernière année et ce, malgré le refus catégorique des anciens. La chef décide et dorénavant, Yui ira à l'école comme tous les autres, ayant enfin la chance de découvrir ce monde qui n'est pas le sien mais qu'elle aimerait bien connaitre.

- ¤ -

Emploi ou étude en cours:
Elle est en dernière année au collège.

Demeure avec qui:
Elle vit dans le manoir Sôma, en tant que chef. Pour le moment elle y vit seule, entourée de domestique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

Yui Sôma [Furuba No Aiwa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Rp land ~ :: Fiches-