AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 S T A N C E ♔ And BOOM you love me [Incarcerem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 721
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: S T A N C E ♔ And BOOM you love me [Incarcerem]   Sam 13 Avr - 21:08

Constance F. Vörös
I guess you could say that my life's a mess but I'm still looking pretty in this dress


nom : Vörös. prénom : Constance Félìcia, même si à la base son premier prénom ne devait pas être retenu. En fait c'est suite à une énorme crise de bouderie de la part de sa mère, que son père à cédé et à permis que sa fille continue la tradition familial maternelle en portant un prénom français, comme toutes les filles de cette branche familial. Quant à son deuxième prénom, il est là pour lui porter chance, une idée de sa grand-mère paternel croyant au pouvoir des mots. âge : 17 ans. date & lieu de naissance : 28 mars 1996 à Paris. nationalité : Française, du côté de sa mère & Hongroise de par son père. orientation sexuelle : Bisexuelle, mais avec une préférence pour les filles, qu'elle approche plus facilement. profession ou année d'étude : Septième année et de justesse, puisque ses notes n'ont rien d'épatantes... école fréquentée : Beaux Bâtons. nature de sang : Sang Pur et qui ne connait rien au moldus, sauf Sean. épouvantard : Une cage en or, ne pouvant contenir qu'elle, donc horrible. Au revoir la liberté, au revoir les gens, la solitude et le confinement c'est pire que tout.
POUR LES ÉLÈVES ∞ Comment avez-vous vécu la découverte du “lien essentiel„ ? Comment avez-vous ressenti ce lien la première fois ?
Une minute vous êtes là, tout contre votre meilleure amie, la plus mignonne des rousses que ce monde possède, vous songez à abandonner sa bouche pour goûter une autre partie de sa personne et puis BAM, ça vous tombe dessus. Le pire pourtant, ce n’est pas tellement le sort en soi-même, quoi qu’il soit assez ennuyant, mais bien qu’on ait osé être assez con pour me jumeler à une personne autre que Clarisse. Franchement dans le genre demeuré, on fait difficilement mieux ! Bien entendu, ça nous aurait évité de souffrir autant et ça n’aurait pas gâché une séance bien torride de câlin dans la piscine, mais c’est surtout l’idée de perdre Clarisse, de savoir qu’elle serait amenée à se rapprocher d’un autre qui m’a fait du mal. Et mon lien à moi, la douleur ? Ah oui, c’était douloureux, en fait ça m’a coupé toute envie de continuer notre petite séance «entre fille» sur le coup. Difficile d’avoir envie d’embrasser quelqu’un, aussi désirable que la personne soit, quand on a le souffle coupé et que les nausées décident de prendre la relève. À ce moment-là, j’ai mis mon malaise sur le compte d’une journée entière passée sous le soleil à ne pas suffisamment m’hydrater, après tout je n’avais pas vu les heures passées et j’avais eu mieux à faire qu’à boire de l’eau, sans parler que le soleil tapait fort. Sauf qu’un coup de soleil ça ne dure jamais trois jours et quant à la possibilité d’un virus, impossible. Clarisse allait mal aussi, mais ce n’était pas la même chose, moi j’avais du mal à respirer, comme si un poids c’était posé sur mon estomac, et pas elle. Puis la vérité éclata au grand jour et je fus encore plus choquée, en partie parce que j’en avais assez d’être plus essoufflée que nana, ma grand-mère maternelle, mais aussi parce que Clarisse n’était pas liée à moi, la pire injustice que j’ai jamais vécue oui !

Puis il y eut Poudlard et le déménagement de Beaux Bâtons, probablement la seule bonne nouvelle de toute cette histoire. Ce n’est pas que je n’aime pas mon école, mais changer de décor ne fait de mal à personne, c’est même plutôt excitant. Il y eut la liste des points positifs, faite avec Clarisse pour nous remonter le moral, soit de nouvelle victime pour nos plans foireux, un plus grand terrain de chasse, davantage de bétail, une nouvelle faune à découvrir, davantage de cobaye pour mes essais en potion et enfin la possibilité que nos liés soient deux garçons bien coincés et pleurnichards que nous pourrions martyrisés pour nous venger de notre triste sort. Sauf que bien entendu, il fallait que les choses tournent autrement et que Clarisse soit lié à monsieur le black avec tablette de chocolat. Difficile de se refuser une douceur, encore plus de résister quand on sait que tout ce qu’on offre à monsieur chocolat, sa sœur siamoise le ressent aussi. Et la personne qui m’est liée ? J’espère de moins en moins que ce soit un cas social, mais ça ne veut pas dire que je ne souhaite pas l’embêter ! Après tout, avec Clarisse on s’amuse bien à torturer gentiment Sean, hors de question que j’épargne ma moitié. Ce serait bête de boudé mon plaisir de toute façon, on a qu’à me subir.

caractère ∞ À première vue, Constance est la parfaite représentation que l'on se fait d'une étudiante de Beaux Bâtons; féminine, gracieuse, un peu mystérieuse, on l'imagine très bien tournoyer sur elle-même pour soupirer dans le salut typique des jeunes filles. Malheureusement, la réalité ne colle pas tellement avec le fantasme. Oh évidemment, il y aura toujours sa famille pour vous en peindre un portrait parfait, mais puisqu'elle est enfant unique, on devine sans mal pourquoi les défauts de la jeune femme ne sautent pas aux yeux de ses parents. Égoïste leur petite chérie ? Mais non allons, elle ne se laisse tout simplement pas marcher sur les pieds ! Vantarde ? Pure exagération, Constance a seulement beaucoup de confiance en elle. Pleine de préjugé ? Vous êtes purement jaloux d’elle ! Mais le pire c’est qu’elle y croit. Bien entendu, elle ne se croit pas parfaite, ce serait d’un ennui mortel, mais aussi bien dire qu’elle ne se remet pas souvent en question. Elle est comme elle est, tant pis si ça vous plait ou pas.

Quant à être une élève modèle, c’est mignon devant les parents, mais une fois sa famille sagement rentré à la maison, c’est tout de suite moins intéressant. Non, Clarence aime s’amuser elle et il n’y a rien de plus amusant que de foutre la pagaille autour de soi et de regarder les autres se démerder avec une situation qui leur échappe. Évidemment, elle a été punis à plusieurs reprises pour avoir provoqué des combats entre sorcier et elle s’est prise son lot de mauvais sort pour avoir osé briser des couples, mais est-ce qu’elle a appris quelque chose au bout du compte ? Non, si ce n’est de mieux jouer la martyre auprès de ses parents, grâce aux bons soins de sa siamoise et meilleure amie Clarisse, oh et à être plus discrète ! Mettre le bazar autour de soi c’est bien quand on cri, mais c’est encore plus amusant quand personne ne vous soupçonne.

Parce que peu importe que vous la connaissiez ou pas, la présence d’une rouquine à ses côtés ne peut pas vous avoir échappé. En effet, les deux jeunes femmes se connaissent depuis toujours, leurs mères étant déjà les meilleures amies du monde, et ce, depuis leurs études respectives à Beaux bâtons. Si vous en apercevez une, l’autre n’est normalement jamais bien loin et si ce n’est pas le cas, vous pouvez être certain qu’elles savent toutes les deux où trouver l’autre. Normalement elles sont collés l’une à l’autre, la plupart du temps elles se tiennent la main ou du moins elles établissent un contact physique (une main dans les cheveux, un bras autour de la taille, du cou, etc). Aussi bien dire que loin de Clare, Stance se sent vide. Elles sont fusionnelles, d’ailleurs appelez les Clare et Stance –leur nom de code-, et ne vous étonnez surtout pas de les voir s’embrasser. Entre elles il y a plus que de l’amitié et si Constance n’est pas plus fidèle à Clarisse que cette dernière l’est pour elle, elle se voue mutuellement un amour sincère, dans toutes les nuances que le désir, l’amitié et l’affection peut le permettre. De ce fait, si vous en blessez une, il faut compter sur le fait que sa jumelle viendra se venger par trois fois.

Du reste, là où sa petite chérie sait se montrer patiente et manipulatrice, Constance est plutôt impulsive. C’est celle des deux qui parle le plus fort, qui hurle des bêtises à la fille de la table voisine, parce qu’elle lui a lancé un coup d’œil plein de moquerie, qui rit comme une gamine sous les remarques de sa siamoise. Elle est la première à se lancer dans des situations loufoques, dangereuses et comme elle a confiance en ses propres moyens, elle n’hésite pas à se jeter dans des combats de sorciers ou à provoquer les autres. La maturité ? C’est bon pour les vieux oui ! Ne comptez pas sur elle pour en faire preuve, elle n’y voit aucun intérêt. Non, Constance préfère courir, sauter, embrasser les gens, le sexe c’est très sain vous savez et elle en vante les vertus aussi souvent que possible. Le plaisir physique est un art et si elle n’offre pas des cours privés, elle dit rarement non à une offre de révision sur le sujet. Avec Clarisse ? C’est fort possible aussi, mais alors il faut être à la hauteur, parce que si les deux jeunes femmes se retrouvent toujours dans le même lit, à y faire dieu sait quoi –messieurs vous avez le droit d’insérer le fantasme de votre choix ici, surtout qu’il s’avère probablement vrai-, elles s’installent rarement dans celui d’un ou d’une autre, d’un commun accord. C’est Constance ou Clarisse, voilà tout. Sauf pour Sean, le lié de Clarisse, et l’une des rares exceptions des demoiselles. D’ailleurs, c’est le seul homme ayant droit à leur «affection», les autres se contentant de plaisir physique, de sexe en somme.

Ah les hommes, Constance a du mal avec eux. En partie parce que ça lui rappelle que sa relation avec son père est tendue, papa est trop souvent absent voyez-vous, et d’une autre part parce que les garçons ont tendance à utiliser les filles et qu’elle a eu son lot de déception. Alors au revoir les tracas amoureux et bonjour la simplicité, c’est plus facile pour Constance de mettre tous les hommes dans le même panier, soit des êtres égocentriques, assoiffés de plaisir et de pouvoir, aux humeurs changeantes. Tien, on dirait un résumé de Constance ? Raison de plus pour fuir les hommes, si Clarisse la supporte, la brune ne saurait pas le faire. Au moins elle a le bénéfice d’être réaliste. Ah et ne lui parlez pas des moldus, elle n’y connait pas grand-chose, il faut dire que pour les Vörös ils sont sans intérêt. Eh oui, être de sang pur c’est avoir du pedigree ! D’ailleurs elle possède encore beaucoup de préjugé à l’encontre des sangs mêlés et des moldus, quoi que Sean l’aide considérablement à accepter les deux. Aussi bien dire qu’avant que Clarisse soit liée à Sean, elle ne s’intéressait pas du tout à leur mode de vie. Maintenant, c’est tout le contraire évidemment et elle pose beaucoup de questions. D’ailleurs, si vous ne voulez pas qu’elle vous harcèle de questions, qu’elle rit tout haut et devant vous de vos habitudes de vie qu’elle trouve totalement dépassé ou stupide, il vaut mieux ne pas lui dire que vous êtes de sang mêlés ou moldus.

anecdotes ∞ ♔ Bien que Constance soit la meilleure amie de Clarisse depuis déjà 17 ans, elles ont cessés de se parler pendant près d’un an. La raison ? À 15 ans, Constance a osé coucher avec le petit ami de Clarisse, petit ami dont elle était folle évidemment. Sauf que voilà, Constance aussi en était folle et à cette époque les deux filles ne partageaient pas autant de «chose». Comme elles ne voulaient pas alerter leurs mères, elles ont continué à faire semblant d’être amies pendant près de neuf mois.

♔ C’est après avoir été trahis par un garçon, qui fréquentait à la fois elle et son ancienne meilleure amie, que Constance à découvert l’étendue de son affection pour cette dernière. Se retrouver à la même fête, pour le même garçon que l’on croit être sien, ça remet les idées en place. Depuis, Constance a fait de Clarisse sa priorité, les garçons n’ont qu’à bien se tenir !

♔ Les cours sur les potions et charmes en tout genre, sont probablement les seuls qui intéressent réellement Constance. Curieuse de nature, il lui ait arrivé a plus d’une reprise de tester une concoction «fait maison» sur sa personne, faute de pouvoir convaincre une autre personne. Disons que les choses n’ont pas toujours bien tournés, en dehors des –trop- nombreuses fois où elle a du se vider l’estomac dans les toilettes et que depuis peu, il vaut mieux être prudent si vous buvez un quelconque breuvage en sa compagnie. Comment ça, on ne teste pas ses potions débiles sur ses amis ? Allons, il faut bien qu’ils soient utile et au pire, Clarisse n’aura qu’à affirmer qu’elles n’ont pas reçus le mémo, les hiboux ça se perd si facilement.

♔ Le chat abyssin qui lui tient lieu d’animal de compagnie est une femelle du nom de Virgule. Elle l’a appelée ainsi, parce qu’elle trouvait adorable qu’elle recourbe toujours le bout de sa queue en une espèce de virgule. C’est une chatte plutôt calme, mais qui n’aime pas les hommes, qu’elle n’hésite jamais à griffer, ce qui amuse assurément sa propriétaire. Vas-y virgule, griffe le joli monsieur ! Comme quoi la maitresse et l’animal ne sont pas si différente, seulement Constance vise plutôt le dos, elle.

♔ Son père travaille au ministère de la magie et il espère bien que sa fille en fera de même. Le problème c’est que Constance ne s’y voit pas du tout, pas plus que ses notes. L’ambiance familiale est donc légèrement tendue entre elle et son paternel. Heureusement, sa mère n’est pas du même avis et tant qu’elle se trouve présente, Stance peut être tranquille.

people help the people ∞ Je déteste les cours de divination, en fait non, je les aime bien, quand je dors tranquillement à ma place. D’ailleurs, chaque fois que je me réveille en entendant tous les autres se lever, je me demande si notre institutrice avait prédit que je m’endormirais durant son cours. Elle aurait pu m’offrir un oreiller non ? Enfin, ici on ne peut pas s’attendre à avoir autant de confort qu’en France je suppose, je remballe donc mes remarques dans un long bâillement, ce qui me vaut un coup d’œil sévère de la part de notre enseignante. Elle a donc droit à mon plus beau sourire, rapidement envolé pour céder place à une expression ennuyée. Elle ne va rien dire ? Tant mieux, j’ai mieux à faire. J’ai hâte de rejoindre Clarisse, le bout de mes doigts me chatouille, j’ai déjà été trop longtemps séparée d’elle. Nous ne sommes peut-être pas liée à elle par ce stupide sort, mais ça ne change rien au fait que je suis dépendante d’elle et de sa proximité. Alors je presse le pas et je serre mes livres contre ma poitrine, je rends à peine les sourires qu’on me lance, je ne m’intéresse qu’à moitié aux regards qu’on me lance, quand mon cœur s’emballe.

Je m’arrête net dans le couloir où je me trouve, je ne comprends pas ce qui m’arrive. Pourquoi je m’excite tout d’un coup ? Pourquoi est-ce que je me sens tendue ? Il n’y a pas que mon rythme cardiaque qui s’emballe, il y aussi ma respiration et je fronce les sourcils. Bon dieu, c’est mon boulet qui s’excite ! Si je n’ai jamais eu aucun remord à faire tout ce que je voulais de mon côté, de faire subir tout ce dont moi j’avais envie à cette autre personne, jamais je n’avais songé au moment où ce serait à moi de le subir. Je déteste ça ! Puis j’ai un flash, une baguette entre mes doigts. Oh merde ! Ça y est, je presse le pas, ma démarche n’a plus rien de gracieux ou de Beaux Bâtons, mais je m’en fiche comme d’un moldus ! Je presse, encore un peu plus et là, à travers la cours, je le vois debout, brandissant sa baguette. Satané boulet ! Je grogne, me retourne et repère un élève de mon école, dans les bras de qui je fiche mes livres. Tien moi ça, je reviens !

Un dernier grognement et me voilà en route. Je me fraie un chemin à travers les étudiants, j’en bouscule quatre ou cinq, j’ignore une remarque salace et celle rageuse qu’une fille échappe, je ne vois que mon boulet. Est-ce qu’il sait seulement utiliser une baguette hein ?! Non pas que je sois un modèle à suivre, mais je m’en tire plutôt bien tout de même, être faible et totalement incapable, ça ne me connait pas. La vulnérabilité, je laisse ça a d’autre. Je pousse une autre fille et voilà, j’entends déjà les premiers encouragements, on veut voir de la magie, on veut voir du sang. Ouais, eh bien moi je ne tiens pas à finir à l’infirmerie parce que deux idiots ce sont battus, pas sans que je puisse participer en tout cas ! Alors moi aussi je serre ma baguette dans ma main, mais c’est mon pied qui s’élance derrière le genou gauche de l’opposant à mon boulet personnel. Non mais tu le lâche ?! Y’a que moi qui puisse l’embêter !

Je me mords l’intérieur de la lèvre inférieur, fait la moue et fronce les sourcils, alors que je balance un autre coup de pied au type qui proteste. Bon, il a eu sa dose, maintenant je vais m’occuper de l’autre. J’abandonne donc la petite brute et je rejoins plutôt mon boulet qui me dévisage avec surprise. Oh coucou, surpris de me voir ? Je souris un bref instant, puis c’est ma paume contre sa tempe qui fait office de salut supplémentaire. Couché médor ! Coucher ! Sale petit égoïste ! Bon d’accord, dans ma bouche ça ne fait pas beaucoup de sens, mais je m’en fiche. Si l’égocentrisme existe, c’est bien pour que quelqu’un le possède ! En plus, il y a une différence entre se jeter dans un combat sans réfléchir et risquer la vie d’une jolie fille, et être une jolie fille en profitant de ses charmes passagers, pour en faire profiter son boulet. Sérieusement, après tous les orgasmes différés que j’ai offert à ce type, c’est comme ça qu’il me remercie ?! Ingrat va ! Si tu tiens à te battre, tu pourrais AU moins m’avertir ! C’est trop demandé peut-être ?!

Et l’autre qui se racle la gorge derrière moi, avec son air menaçant. Je soupire, roule des yeux et pivote sur moi-même pour observer le dit «ennemi». Franchement mon boulet aurait pu trouver meilleur adversaire, quelque chose de sa taille peut-être ? Ah la stupidité masculine, elle finira par avoir ma peau, ce qui commence à me faire peur oui. J’incline la tête sur la droite, observe Goliath de la tête au pied, puis m’écarte rapidement pour tirer un autre garçon présent, de ceux exigeant du sang, devant nous. Petrificus Totalus !! Mais vas-y merde ! Parce que moi, je viens de toucher notre bouclier humain. Oopsie ? Mouais, finalement ce n’est pas tellement les sorts qui me posent problème, mais bien de viser. Une grimace au visage, j’observe le pauvre garçon au sol, pourvu que boulet ne nous fasse pas mériter le même sort, je doute que mon brushing y résiste. Eh merde, je voulais seulement rejoindre Clarisse…

prénom/pseudo : Chupa Choops âge : 25 ans année d'expérience en rp : 7 ans présence hebdomadaire : Je me connecte tous les jours ou presque, pour RP c'est environ 2 à 3x semaine normalement. comment êtes vous arrivé ici ? : Par une recherche approfondis des forums HP offert par ForumActif ! comment trouvez-vous le forum ? : Franchement sympathique, j'adore les titres un peu loufoques, les couleurs sont jolies et vous avez l'air tous trop gentil. >w< avatar utilisé : Barbara Palvin code du règlement : Oukii by sexyRosie. autre : Hm, j'aimerais bien être lié a un autre membre du forum qui n'a pas encore trouvé chaussure à son pied ! On peut me mp ? *A*

© copyright : shakespearette & tumblr


full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

S T A N C E ♔ And BOOM you love me [Incarcerem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Rp land ~ :: Fiches-