AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 S H A É ⚔ [SH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 717
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: S H A É ⚔ [SH]   Mer 5 Mar - 15:22

DOSSIER DU MINISTERE N° 9854356

Shaé Mìa Elieis

Ϟ DOSSIER DU MINSITERE
◇ nom : Elieis, un nom mexicain pour les ignorants. ◇ prénom : Shaé Mìa, le premier étant le prénom d'une tante morte peu avant ma naissance, merci à mes parents pour le niveau glauque de ce choix TRÈS adorable. Le second était le prénom déjà choisi pour ma petite personne, un nom bien niais, comme quoi mes parents sont irrécupérables. ◇ âge, date et lieu de naissance : 19 ans et née un 3 août, sinon j'ai commencé a faire suer mon monde à Londres. ◇ lieu de résidence : Londres, où ma mère a toujours vécu et où mes arrières grands-parents paternels ce sont installés il y a longtemps. ◇ nature du sang : Né moldu et pas peu fière de l'être. Parce que là où la plupart d'entre-vous voit une tare, moi je suis d'avis que c'est tout à mon honneur de savoir faire de la magie sans avoir qui que ce soit à vanter dans ma famille pour le don. Eh ouais, moi je suis une vrai sorcière, pas juste la fifille de quelqu'un qui l'était déjà, alors tant mieux si ça te dérange.

Ϟ LES FICHIERS SECRETS
◇ maison : Grindelmonk, depuis presque deux ans, le beau bordel oui. Avant, j'étais gryffondor, mais là, ils peuvent tous aller crever si vous voulez tout savoir. Le rouge ça fait grossir de toute manière ! ◇ occupation : Élève de Coopération, en deuxième année universitaire. Avant c'était plutôt intéressant d'ailleurs, mais depuis qu'on m'a interdit le cours sur la défense contre le mal, ça commence à devenir assez long comme étude hein ! Alors je serre les dents en espérant que je pourrais quand même obtenir mon fameux poste en lien avec les moldus, histoire de facilité le lien entre les sorciers et les moldus. ◇ composition de votre baguette : Elle mesure 26cm, ce qui est une taille respectable et prouve que malgré ce qu'on peut croire, je suis relativement normale. (ET BAM) Elle est aussi faite de sapin et est rigide, ce qui met au clair un truc : j'ai une putain de tête de mule, vivez avec. Du reste, elle possède un coeur de phoenix, ce qui m'a évidemment compliqué la vie, parce que c'était une merde sans nom pendant mes premières années et que maintenant, de temps en temps, elle s'amuse à n'en faire qu'à sa tête, saloperie va. ◇ La forme de votre patronus : Cygne, ce qui est le pire choix pour moi, sérieusement j'ai l'air d'une princesse ou d'une fille possédant une quelconque grâce ? ◇ A quoi ressemble l'épouvantard : Un piano massacré par des griffes et tâché de sang, le bordel que je pourrais foutre chez moi une fois transformé en loup-garou. › Votre camp officiel : [] Le Cercle [] Mangemort [x] Ordre de Woodcroft [] indécis › Pourquoi choisir ce camp : Alors il n'y a pas si longtemps, j'étais l'une des membres actives de l'ASDENEMO et si je n'ai pas été accusé personnellement pour mon implication, maintenant que le clan a été viré, il me fallait bien un endroit où aller poser ma grande gueule. Il se trouve que même si l'Ordre de Woodcroft est un peu trop gentillet à mon goût, il cherche à obtenir le même résultat que moi, soit qu'on ferme la gueule aux autres natures de sangs. Du coup, j'essaie d'être moins « extrêmiste », ce qui ne veut pas dire que je la boucle plus souvent, je suis une vrai teigne et même les membres de l'Ordre ne sont pas nécessairement fan de ma personne, tant pis pour eux. C'est ça la popularité. › Position sur la nature du sang & sur la création de Grindlemonk : Alors je vais être directe : c'est un bordel immonde. Abomination, outrage, injustice, on lui donne un paquet de nom, mais moi je suis d'avis que « merde » colle parfaitement à sa définition. C'est tout simplement stupide et ça prouve qu'au final, des différentes natures de sang, c'est la mienne la plus puissante, sinon on ne me ferait pas autant chier avec ça. On nous limite, on nous persécute, mais hey, moi je ne me laisserais pas faire, donc ouais vous m'entendez gueuler depuis presque deux ans et ça ne va pas changer, peu importe les menaces et les punitions. ◇ détails à communiquer : Avant je jouais au quidditch, mais depuis qu'on est jaloux de moi, j'ai commencé une collection de bouton, ceux que j'arrache aux saloperies qui viennent me faire chier avec ce que j'ai perdu. (Merci les gars d'enrichir ma vie.)

Ϟ BIOGRAPHIE INTERDITE











Est-ce qu’on né garçon ? Est-ce qu’on né fille ? Les médecins disent que oui, mais parfois la nature aime flouer les stéréotypes. Les petites filles sont fait de sucre et de baiser, les petits garçons de boue et de victoire, moi je suis née dans la boue et les baisers, moi j’ai brisé le moule que mes parents avaient cru créer en rêvant un jour d’enfant. Je n’étais pas une enfant calme, je n’étais pas facile, ni docile, j’étais une tempête, un feu ardent, brulant. Partout où Shaé passait, les gens discutaient, que ce soit pour râler ou rire de mon comportement, parce que je ne m’entendais pas avec les autres petites filles et que les garçons n’avaient qu’à bien se tenir. Parfois les gens naissent en dominés, d’autre en dominants, ma rage intérieure, ce désir de vivre bien propre à chacun, avait fait de moi une dominante. Taper, crier, cogner et mordre, ça je savais faire et franchement, je n’avais jamais hésité à le faire. Ma mère disait que j’étais une tigresse, une façon polie de dire que je ne savais déjà pas me tenir enfant, quant à mon père, j’étais son petit garçon manqué, sa petite fille au caractère bien trempée. Or, j’étais fille unique et le resterait, ce qui fut un argument de poids pour me convaincre de me poser sur le banc du piano.

Il y a des familles qui sont très religieuses, d’autres qui pratiquent des sports, ou même celles qui vivent sur des terrains de camping tous les weekends durant les périodes chaudes, la mienne était bercé par la musique, plus précisément par le piano. Maman donnait d’ailleurs des cours à des enfants du voisinage, mais de tous ses élèves, je devais être la moins talentueuse, en fait j’étais le défi à relever. C’était presque un comble que la progéniture de deux musiciens soient incapable de jouer correctement de cet instrument qu’ils chérissaient tant tous les deux, mais tant pis. Moi j’adorais taper sur les touches, entendre le claquement du blanc et du noir, puis au fil des années, ce fut les airs joyeux de papa que j’appris à jouer avec plaisir, parce que les airs mélancoliques de maman ne faisait naître aucune émotion en moi, sinon de l’admiration pour elle. Ma vie fut donc longtemps rythmée par les bagarres avec les garçons, mes genoux amochés cognant le piano, les touches du piano mécontentes que je les tape et finalement, la magie s’infiltra en moi et une lettre vint. Poudlard m’attendait et maintenant, plus que de vouloir pousser les idiots qui ne voulait pas me passer le ballon sur le terrain de jeu ou de râler sur les pratiques de piano quotidienne avec maman, cette lettre devint le centre de mon univers. Si les petites filles sont faites de sucre et de baiser, de quoi sont faites les sorcières ? Mes parents m’ont dit qu’elles étaient comme moi : de boue et de baiser.












Le monde magique n’a jamais été clément avec les sorciers de naissance moldu, ça je l’ai compris dès ma première année à Poudlard, parce que plus que d’être à la fois merveilleux et effrayant que d’apprendre que la magie ferait partie de ma vie, j’en ai salement bavé. Oh, on pourrait croire que les choses vont mieux maintenant, que tout le monde a évolué, mais croyez-moi, le monde magique ressemble beaucoup au christianisme, il a du mal à passer à l’étape suivante. Heureusement pour moi, être « différente » ne me dérangeait pas tellement, j’avais été différente même quand j’étais normale, puis je l’avais été en apprenant être une sorcière, alors c’était presque confortable que de rester anormale et un élément perturbateur pour le reste de mes camarades, même une fois ma place trouvé. Pourtant, malgré tout, j’arrivais à l’assumer et je le vivais relativement bien, me contentant de lever un doigt d’honneur de temps à autre ou de brandis les poings. Évidemment, c’était trop facile pour moi, il parait qu’on a tous un destin, certain l’appelle le « Karma », bah il semblerait que le mien aime bien se foutre de moi et me mettre des bâtons dans les roues, histoire que je me casse la gueule. Mes premiers bâtons ayant été mon sale caractère, puis la magie coulant étonnement dans mes veines, pour se transformer en un autre handicap de par le contenu banal de mes veines, il me restait encore un petit trou dans mes roues, un petit endroit propre qui m’aidait à avancer et que le destin devait m’abîmer : mon corps.

Je n’aurais pas dû faire le mur ce soir-là, avec Yuriy, ça aussi je ne suis pas prête de l’oublier et de le regretter. À 15 ans, on devrait pourtant savoir qu’une balade nocturne dans la forêt interdite pour se prouver son courage, c’est complètement débile et que ça ne démontrera rien, sinon qu’on est attardé et irresponsable. On raconte que les filles sont souvent plus matures que leur âge, eh bien je vous assure que dans mon cas c’est faux. J’étais aussi débile que les mecs de mon âge et ma petite compétition stupide avec mon meilleur ami me l’a prouvé au bout de quelques heures quand j’ai entendu le premier cri. Yuriy avait choisi un soir de pleine lune parce que c’était plus facile de se déplacer et d’y voir clair, mais il avait évidemment eu tort et dès que la bête fut lancée à notre poursuite, j’eus cette mauvaise impression qu’une tuile allait me tomber dessus. Une putain de tuile oui et il semble que mon instinct est plutôt bon, comparé à mon bon sens, parce que je m’étais glissé dans la forêt interdite en pleine nuit comme une idiote, mais que j’avais raison pour la tuile : un truc m’avait mordu. Le hic ? Ce n’est pas la rage que je devais craindre maintenant qu’un loup-garou m’avait mordu, en tentant de me bouffer le bras, mais plutôt la prochaine pleine lune. La merde ? J’ai vraiment une saloperie de bon instinct, parce qu’à la prochaine pleine lune, moi aussi j’avais du poil aux fesses et une sale envie de steak.












Qu’est-ce qui peut arriver de pire que d’être devenue loup-garou et d’être une sorcière sang-de-bourbe ? Vivre dans un Poudlard totalement défiguré par le combat entre les natures de sang. Au début, tout ça ne m’intéressait pas, j’avais évidemment mieux à faire, entre les pleines lunes où je devais m’organiser des virés dans la forêt interdite, histoire de ne pas saigner qui que ce soit de ma connaissance, et les coups à rendre aux sang-purs trop chiants. Puis, la chose prit de l’ampleur, une telle ampleur que bientôt mes parents questionnèrent mon choix de rester à Poudlard pour y continuer des études. Maintenant que mes études générales étaient terminées, j’aurais pu rentrer, j’aurais pu revenir au chaud à la maison, reprendre une vie normal et abandonner la magie, me concentrer sur les soucis que m’apportait cette saleté d’astre tournoyant autour de la planète, mais j’ai toujours été une battante, une rebelle, une chieuse oui. Alors je suis resté, alors j’ai serré les poings et j’ai même rejoins l’ASDENEMO, dans un vain espoir de renverser la vapeur. Puis il y a eu la casse, l’imprévu, les merdes et les morts. Ouais, on a un peu merdé mais franchement, vous avez lu au sujet des grandes révolutions ? Il y a toujours eu des morts, c’est comme ça. Sauf que voilà, tout ça nous concernait, nous les nés moldus, les impurs et nous devions être puni.

Quand on a commencé à nous punir, à faire la chasse à la sorcière, sans vouloir faire un mauvais jeu de mot quoi, j’ai découvert que je pouvais fermer ma gueule un minimum. Bon, je ne vais pas nier, j’ai été l’une des premières à râler sur l’abus de pouvoir dont les adultes faisaient preuves au sein même de notre école, mais je n’ai pas non plus été une rouge et or très brave, je n’ai pas assumé mes responsabilités et endosser des actes que j’avais perpétrer ou encore, aider à mettre en place. Je veux dire, une fois qu’on pète un vase, ce serait con de se flageller éternellement, non ? Surtout que la révolution n’est pas terminée, qu’elle n’a rien changé, l’ASDENEMO n’existe plus, mais sa cause est toujours d’actualité. On a bafoué nos droits, on nous a rabaissés au statut de créature inférieure aux sorciers de sang pur et mêlé, alors je crois que tout ce qui s’est déroulé en valait la peine. C’est d’ailleurs ce que je continu de répéter, depuis ma nouvelle maison Grindelmonk, la pire invention de ce monde. Mais on nous a redonné certains droits, n’est-ce pas ? Eh oui, mais comptez sur moi pour leur faire ravaler leur sourire et leur moquerie, ils vont regretter ce qu’ils m’ont retirés, oh ça oui. Je n’ai jamais été docile, jamais été une petite fille obéissante, mais la rage qui vit en moi, que je sois humaine ou loup est à la hauteur de toute la haine qu’on offre aux membres de ma maison. Le sang lavera le sang, il est temps que ce soit les autres qui saignent et ça tombe bien, demain soir quand la lune sera pleine, j’aurais de jolies dents pour le faire couler. La poisse, non ?


Ϟ REPOUSSE MOLDU
› Pseudo et/ou prénom : Bat'Phanie, soit Stephy › Votre avatar : Giza Lagarce › Commentaire : Le forum est beauuuu et puis votre contexte vend du rêve ! :omg: (Oh et c'est possible de me réserver Giza en avatar pour la semaine ? :perv: ) › Parrainage : [] oui, s'il vous plait : [x] non, merci j'irais harceler Sam ! :tss: › Code du forum : VALIDÉ PAR SAMWELL :hin:



full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

S H A É ⚔ [SH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Rp land ~ :: Fiches-