AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Naomi Cohen [AYDL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 721
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Naomi Cohen [AYDL]   Dim 12 Avr - 22:29



NAOMI COHEN
Non,pas sur la bouche, même si c'est louche. Puisque ma langue à le goût de
ta vertu, de ton honneur perdu. Non, pas sur les lèvres, non c'est pas mièvre.
C'est pas le trac. Mais je préfère me donner crue, sans revers, ni refus.


prénom Naomi, c'est joli, c'est simple, ça glisse doucement sur la langue. C'est presque aussi délicat et mignon que toi. nom Cohen, un nom connu et reconnu un nom qui tue. Toutes les portes s'ouvrent pour les enfants Cohen, mais les regards suivent aussi leurs évolutions avec méfiance. Papa fait des armes, mais toi tu sais que ses plus belles, ce sont Andy et toi. À double tranchant, mortelles, vous êtes bien plus que des héritiers. Vous êtes à la fine pointe de la technologie. surnom(s) Nao pour la plupart, dont Elijah, Mimi pour tes parents, Naomi Jolie pour les hommes plus âgés que ton père, ceux qui te déshabille et te dévore. Et puis il y a ce chapelet de nom, tous plus soyeux, mignons, délicats, adorables et féminins dont on t'abreuve, sur l'oreiller, au lit, sur leurs tables ou contre les murs. Tu les bois tous avec avidité, petite fille assoiffée de plus. Des noms papillons, oubliés alors qu'ils ont tout juste été chuchotés, des surnoms creux, pareil à ton estomac. âge Dix-neuf ans, on parle de ta jeunesse comme d'un présent, on te dis plus responsable que ton frère au même âge. Toi tu n'y crois pas, parce que derrière tes airs de grandes dames, tu n'es encore qu'une gamine, la bouche en cœur, la bouche grande ouverte. Parce que ton ventre est vide, parce que tu veux qu'on le comble, tu en veux plus, plus d'amour, plus d'attention, plus de tout. Qu'on te gâte jusqu'à la moelle. Tu t'es perdue entre l'enfance et l'âge adulte, mais tu ne veux pas qu'on te retrouve, tu ne veux surtout pas qu'on te ramène sur le bon chemin, tu veux te perdre comme Andy, mais en douce, derrière des buissons trop épais pour faire honte aux Cohen. date de naissance 25 octobre, ce qui a fait de toi un joli scorpion et quand on te parle de ta naturelle sensuelle, sournoise ou agressive, tu te contentes de sourire. L'astrologie c'est bon pour le petit peuple, pas pour toi. lieu de naissance Beverly Hills, même si tu as passé à deux doigts de venir au monde pendant un voyage en Grèce, vive les jets privés, parce que ta mère n'aurait pas supporté l'idée de mettre un enfant au monde sans son armée de médecin soignant. origines Juive à ce qu'il parait, mais ça c'est Andy qui te l'as dit. Maman ne l'a jamais été et papa n'a jamais eu le temps de t'en parler, tu n'es pas l'héritier mâle vois-tu. ★ classe sociale : Aisée à en crever, tellement riche que tu as longtemps cru les conneries d'Andy, quand il te disait que papa faisait pousser les billets dans les arbres du jardin. Un peu naïve, si tu as cessé de croire aux histoires ridicules de ton frère, qui t'auront quand même poussées à rôder dans le jardin tard la nuit pour voir la fameuse chute de billet vert, tu n'as tout de même jamais réussis à connaitre la valeur de l'argent. Chez les Cohen, l'argent est plutôt une valeur sûr, un peu comme les sauts d'humeurs de maman ou l'air agacé de papa, toujours trop occupé pour quoi que ce soit d'autre que son boulot, ou gronder Andy. ❤ statut amoureux Libre comme l'air, un air chaud, un air joyeux. Mais pourtant le rouge s'étend délicatement sur ton menton, tes mains s'accrochent à des draps et dans un ronronnement, tu souris sous un corps, puis sur un autre, parfois entre eux deux. Tu es l'adorable maitresse d'hommes mûrs, trop mûrs, vieux même. Souvent ils te font la morale, te parlent de ton daddy complex, que tu devrais voir un spécialiste. Les jeunes filles de 19 ans ne couchent pas avec des hommes ayant passé la cinquantaine, elles ne trouvent pas ceux dans la quarantaine jeunes et fringants. Mais toi oui. Alors tu vis tes histoires derrière des portes verrouillées, en secret, comme tout ce qui te fais sentir vivante, comme tout ce qui est délicieusement interdit. Et parfois tu cèdes a la normalité, parfois tu t'enlises avec un jeune, avec quelqu'un de ton âge, mais rarement de ton rang. Andy dit que ses femmes là sont des salopes, mais toi tu sais qu'elles sont comme toi, seulement vivantes. Trop vivantes, mais captives. ✎ études La danse, plus spécialement celle classique, mais tu aimes toucher à tout. Tu cherches la perfection dans l'art du mouvement, tu cherches ton absolution. On dit que tu as un énorme talent, qu'il te portera loin, et si papa y croit parfois, le temps de te féliciter, entre deux pensées, ta mère t'as tout de même inscris à des cours de théâtre. La danse est trop précaire et tu joues si bien, toi qui brille tant par tes interprétations, par tes expressions, elle aimerait faire de toi la prochaine grande vedette de cinéma, la prochaine Cohen à mettre en tête d'affiche. Et toi ? Tu bats des jambes, tu te déchires le ventre avec tes bras et tu te fais belle. Danseuse ou actrice ? Tu ne sais pas si l'un ou l'autre te va vraiment au teint. job Tornade à temps partiel, tu bats des cils le reste du temps. Dernière née des Cohen, bébé de la famille, tu sème le trouble autour de toi dès que tu retires ton masque de petite fille parfaite, tu es ce qui rattache Andy à sa bonne conscience, tu sers de boulot à ton frère et c'est là ton travail. Sinon, ton job consiste à être parfaite, bien mise, bien coiffée, adorable petite poupée à habiller, à déshabiller, à pousser devant les invités, exécutant des pirouettes sur demande, jusqu'à ce qu'elle se brise. Papa ne sera pas content que ça arrivera, alors tu te répares à bout de scotch, en espérant que tout tienne en place encore un peu pus longtemps. ◊ hobbies La danse, ironie du sort, qui te bouffe du temps, même quand tu n'es pas en cours. Parce que la danse bat dans ton corps, dans tes jambes, dans ton ventre et qu'elle te force à bouger même quand tu veux tout laisser tomber. Les hommes, vieux surtout, très vieux même, mais aussi les jeunes. Elijah, à torturer, à mordiller, à embrasser, Elijah trop mignon, trop bon. Jouer à la pauvresse, parce que si tu possèdes un studio plus loin, un petit endroit que tu loue depuis déjà quelques années, ce n'est pas QUE pour danser en paix, loin de ta famille, mais bien pour t'isoler avec ton meilleur ami, pour oublier la cuillère en argent qui te bouffe la bouche, enfoncée jusque dans la gorge. T'aime t'enfiler des cachets à en avoir la tête qui tourne, à visiter la clinique, la main d'Elijah dans la tienne, son regard inquiet sur toi pendant qu'on te fais un autre lavement. Ça te fait sentir vivante de frôler la mort, puis il y a la main d'Andy, son regard ombrageux, mélange de désespoir et de colère, qui te fait sourire. Ça te rapproche de ton frère, toutes tes conneries, la casse que tu fais, les voitures que tu défonces à coup de bâton, pour que ton chevalier servant, ton grand frère adoré, vienne te récupérer au commissariat. ◊ qualités séduisante, passionnée, magnétique, créative, généreuse, fière, intense, audacieuse ◊ défauts toxique, destructrice, agressive, vulnérable, sadique, éternellement insatisfaite, gamine, entêtée

L'histoire de la vie
Papa a toujours été trop occupé pour s'occuper de toi, pour te donner plus de dix minutes de son temps, pour t'offrir plus qu'un sourire. Pourtant, c'est son regard brillant d'intelligence, ses gestes lents et son sourire tout en retenu que tu cherches chez tes amants trop vieux. Tu as des soucis, mais tu le sais, tant pis. Maman a toujours eu trop de temps pour toi. Pour t'habiller, pour t'inscrire dans une tonne de cours, pour te scruter, à la loupe, sous ses radars de femme fatale. Tu lui sers de planche de salut, quand elle ne se morfond pas, tu es son ultime espoir, sa jolie poupée qui doit vivre pour elle, son bonheur par procuration. Elle te brise le dos, elle t'émiette le cœur, en exigeant d'autres prouesses, des pieds pointés ou des larmes sur commande. Elle est l'amour qui tue, l'amour qui étouffe. Andrew c'est ton presque frère, tantôt invisible, puis tout près de toi, sa main dans la tienne. Tu n'es pas proche de lui, tu ne peux pas, lui non plus. Parce que tu es l'oie blanche de la famille, parce que ta mère a fait de toi un cygne et lui, un petit canard tout noir. Tu lui envie sa liberté, tu l'aimes dans toute sa déchéance, tu aimerais vivre aussi fort que lui, avec la même puissance. Mais ça, tu ne peux l'avouer que lorsqu'il vient te récupérer, totalement paumée, la tête portée par l'alcool ou la drogue, les mains écorchées par ta dernière connerie, alors qu'il t'écarte les cheveux du visage, le temps que tu puisses vomir sur le bas-côté. Andy, c'est ton preux chevalier, c'est ton idole, c'est ton grand frère adoré et si tu le secoue devant tes parents, tu chantes ses louanges dès que tu quittes le cocon familial.

Ta vie a longtemps été uniquement peuplé de visage féminin, depuis ton école privée pour jeune fille à tes cours de ballet classique. Les seuls garçons que tu as côtoyé jusqu'à tes seize ans, venaient soit de ta famille, soit des familles que tes parents côtoyaient, soit des employés de la maison. Oh il y a bien eu quelques danseurs, comme toi, mais il leurs manquaient un truc, il te manquait de l'intérêt pour eux, autre que pour corriger leur porter ou leur façon de s'approprier ta taille durant vos duos. Mais Elijah a été l'exception à la règle. Elijah c'est le gamin que tu as rencontré durant ta deuxième année de ballet au studio privé de Mme Beauchamp, un gamin de la rue, n'ayant rien à voir avec toi. Il attendait dehors, il t'a regardé, a insisté et tu t'es approché, plus audacieuse que les autres. Il n'a jamais ressemblé aux autres, pas à sept ans, toujours pas à vingt ans, Eli c'est le petit maigrichon qui est devenu ton ami à coup de mou et de remarque, qu'il tentait de rendre moins amer. C'est le garçon que tu as toujours trouvé amusant et à la fois attendrissant, c'est devenu ton meilleur ami, celui secret, celui t'aidant à te sentir vivante, unique. Parce que Eli en a jamais rien eu à faire de ton argent, il ne voulait même pas de tes billets quand tu lui en offrais, mais il n'a jamais refusé une glace ou des bonbons. Tu as commencé à quitter les cours plus tôt, à prétendre que tu voulais rester plus tard au studio, pour t'exercer, pour répéter, il t’a appris à mentir, pour explorer son monde. Il a longtemps été ton protecteur, avant qu'Andy ne s'intéresse à tes bêtises, il l'est encore. Il te tient la main comme personne, il sait qu'il te faut de l'eau tiède pour la bouche et froide pour le visage, il s'assure toujours qu'aucun garçon ne te ramène durant les soirées, il veille sur toi. Elijah c'est l'homme à plusieurs visage, celui de l'ange gardien, celui du meilleur ami, celui du complice, celui de ta victime favorite, celui de ton jouet chéri. Tu t'endors parfois en souriant, quand tu songes à lui et pourtant, t'as encore jamais accepté d'écarter les cuisses pour lui. Tu l'aimes désespérer, tu l'aimes inquiet, en train de péter un câble, en tirant sur ses cheveux. Tu l'aimes à ta façon, tu l'aimes à lui faire mal.

Tu danses depuis tes quatre ans, une passion personnelle à la base, ta mère aime encore raconter que tu faisais tout en dansant : t'habiller, te laver les dents ou descendre les escaliers. Tes pas ont toujours été rythmés par plus que ton cœur, tu n'as jamais eu conscience que ta mécanique personnelle était plus gracieuse que celle des autres, plus chantante. C'est plus fort que toi, quelque chose vit en toi, quelque chose qui te demande de pointé les orteils, qui te fais valser, qui te fais rouler des hanches. Ta vie est rythmée par ses petits pas bien à toi, par ce corps qui ondule sans demander ton accord. Pourtant, si la danse se veut exigeante et dévorante, tu te demandes si toi, tu la désires encore. Veux-tu en faire ton métier ? Veux-tu t’y enchainer ? Le talent n’est pas tout, mais jusqu’ici, il t’a démarqué, aidé par ta passion, par cette fureur ou cette douceur que tu sais dévoiler une fois tes chaussons aux pieds. Tu ne sais plus. Maman ayant jadis été une grande actrice, tu as longtemps été trainé sur les plateaux de tournage, dans les loges, tu as même joué quelques rôles d’enfants, dans certains de ses films. Le rôle de sa fille, d’une gamine dans la rue, tantôt figurante, tantôt minuscule rôle dans une production de grande envergure, tu as vite considéré le cinéma comme une jungle. À la fois étouffante, dangereuse et colorée, un endroit qui détruit mais qui illumine aussi les regards. Tu ne souhaites pas t’y jeter, tu n’as aucun intérêt réel pour sa faune et sa flore, mais maman espère tant de ta part. Elle te voit la remplacer, jouer le remake d’un de ses films, la fille Cohen dans le rôle que tenait sa mère, vingt ans plus tôt, ce serait merveilleux. Pour elle. Tu enchaines pourtant les cours de théâtre, grimaçant sous les exercices, riant et pleurant sur commande, tantôt bercer par des émotions bien à toi, parfois forcé à ressentir celles des autres. Un peu naïvement, tu espères qu’elle se fera une raison et sombrera si profondément dans la dépression, la maladie à la mode semble-t-il, qu’elle te laissera tranquille.

Tu ne te vois aucune qualité pour un jour enfanter, n’ayant finalement eu aucun bon exemple en la matière, la façon tu chouchoutes tes deux félins a de quoi faire douter les autres. En effet, tu possèdes une passion dévorante pour les chats, que tu adores littéralement, mais plus que tout, ton amour le plus pur est dévoué à Pavlova, ta femelle et Brando, ton mâle. Évidemment, Pavlova tient son nom de celle qui est encore aujourd’hui considéré comme la plus grande danseuse de ballet classique, quant à Brando, il tient bel et bien son prénom de l’acteur hollywoodien Marlon Brando, ton premier béguin en matière d’homme. Leurs noms en dit long sur ta petite enfance, sur ce dont ta mère à peuplé ton univers. Du reste, tu ne dors jamais sans eux, tu adores d’ailleurs les embrasser, enfoncer ton visage dans leurs poils et Brando est bien connu à la maison, pour aimer profiter de la piscine avec toi.

Petite fille modèle selon ta famille, mais aussi leurs proches, tu n’as absolument rien à te reprocher dans la sphère qui t’a vu naître. Tu parles très bien, tu sais te faire charmante et te taire lorsqu’il le faut, mais avec les années, tu t’es mises à développer un certain sens de la répartie, que tu le veuilles ou non, et tes parents blâment dorénavant ton frère pour ton attitude, qui frôle parfois la rébellion selon eux. La vérité c’est surtout que tu étouffes dans ce monde blanc, que l’or et l’argent te donne parfois la nausée. Alors tu cours retrouver la rue, tu cours attraper la main d’Elijah et tu l’entraines dans tes conneries. C’est à cause de toi qu’Eli consomme et tu ne comptes même plus le nombre de fois où tu t’es retrouvée à la clinique au cours de la dernière année, des nuits se terminant parfois par ton frère venant te récupérer, mais la plupart avec Eli, forcé d’attendre la suite avec crainte. Plus que la drogue, tu touches aussi à l’alcool, à t’en vider l’estomac, à te donner des envies stupides, comme de tabasser des objets ou encore à entrainer ton meilleur ami dans des bagarres, souvent perdu d’avance. Tu es toxiques, tu es destructrices, mais tu es la plus belles des tornades locales, personne ne peut le nier. Surtout pas Eli. Ton attitude rebelle est pourtant ce qui te rapproche le plus de ton frère, qui le force à te regarder, à te sauver. Même si tu voulais arrêter tes bêtises, ce qui n’est pas le cas, tu ne pourrais pas. Parce que tu aimes voir Andy accourir, tu aimes qu’il prenne soin de toi, qu’il secoue la tête avec ce petit air à la fois fraternel et tendre. Parce qu’il ne peut pas être le seul enfant Cohen à ne pas être parfait, parce que ça doit le rassurer quelque part. Vous n’êtes pas doués pour parler, pour communiquer, mais dans ces moments-là, les barrières n’existent plus. Tu accumules les histoires avec les hommes plus âgés que toi, depuis déjà deux ans. Des hommes mariés, pour la plupart, ils sont tes enseignants, tes chorégraphes, d’anciens acteurs, des producteurs et même, pour quelques rares cas, des amis de ton père. Tu n’en ressens aucun remord, tu ne considères pas briser quoi que ce soit chez eux, au contraire, tu te sens choyée aux creux de leurs bras. Tu les aimes aussi vulnérable que toi, essoufflé par ta jeunesse, complètement séduis par ton corps de nymphe. Tu te sens puissante avec eux, tu te sens en sécurité et rien n’est bâclé, ils te font l’amour avec un art hors du commun. Mais toutes ses sorties, ses nuits passées dans des lits inconnus mais déjà vidés par des épouses n’ayant plus de passion à donner, sont des secrets encore plus intimes. Il n’y a qu’Elijah pour savoir, la faute à un petit accident. Andy ne doit pas savoir, encore moins tes parents. Jamais.

OUT OF THE GAME
pseudo/prénom bat'phanie pays canada où avez-vous découvert le forum? sur bazzart ! personnage inventé mais en réponse à la petite annonce d'Andy Cohen groupe Lovely Spouses code bottin
Code:
<pris>BREE FRY</pris> / naomi cohen


full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 721
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Naomi Cohen [AYDL]   Dim 12 Avr - 22:30

Fiche de lien : NC ♮ All I really want is to you to understand that I'm a mess



NAOMI COHEN
Deep in her soul, however, she was waiting for something to happen. Like a
sailor in distress, she would gaze out over the solitude of her life with desperate
eyes, seeking some white sail in the mists of the far off horizon.


prénom Naomi. nom Cohen. surnom(s) Nao, Mimi, Naomi Jolie, etc. âge 19 yo. date de naissance 25 octobre. lieu de naissance Beverly Hills. origines Juive. ★ classe sociale : Très Aisée. ❤ statut amoureux Célibataire, maitresse de l'âge d'or, amante occasionnelle de la fougue de la jeunesse. ✎ études Danse, spécialisation en ballet classique + cours de théâtre. job Poupée de maman, adorable tornade & joli paquet à problème pour Andy et Eli. ◊ hobbies La danse, les hommes âgés (le plus possible), Elijah, jouer à ne pas être riche, avaler des médicaments ou de l'alcool jusqu'à t'en vomir les tripes, faire des conneries, tabasser des objets, exhiber des bouts de toi, etc. ◊ qualités séduisante, passionnée, magnétique, créative, généreuse, fière, intense, audacieuse ◊ défauts toxique, destructrice, agressive, vulnérable, sadique, éternellement insatisfaite, gamine, entêtée

fiche de présentation

LIENS RECHERCHES
Alors déjà, je suis ouverte à toutes les possibilités ! Cela dit, je tiens à ce que le tout reste réaliste. Évidemment, Nao jouant avec deux identités, vous ne connaissez normalement QUE la Naomi riche et sage (à BH) OU Naomi la fêtarde délurée (partout ailleurs). Je cherche des amis / ennemis auprès des gens de toutes les classes sociales. Il faut savoir que la petite est de nature sociale, pas nécessairement méchante d'ailleurs, mais que si elle s'attache à vous, elle a tendance à être un souci permanent. Nao n'embête pas les gens qui ne comptent pas pour elle, eux elle les laisse crever sans sourciller, mais ceux qu'elle apprécie... doivent se plier à ses petits jeux, ses crises, les soucis qu'elle leur impose, les sentiments conflictuelles qu'elle aime faire naitre chez eux. Jalousie, colère, amour, tendresse, addiction, son affection et son amitié ne viennent jamais sans mal. Parce que pour elle, la douleur est synonyme de vrai, de réel. On aime pas sans faire du mal aux autres.

Amants/:
 
Langue de pute/:
 
Ennemi(e) de BH/:
 
Ami(e) de BH/:
 
Connaissance / Ami(e) pauvre/:
 
Ennemi(e) pauvre:
 

SUJETS EN COURS
Andy Cohen/I am not okay
Elijah Ackerman/ I am cocaine. I am codeine.
Cristiano Jovine/We are the dancers. We create the dreams
PSEUDO DU MEMBRE/titre du sujet

SUJETS TERMINES
PSEUDO DU MEMBRE/titre du sujet
PSEUDO DU MEMBRE/titre du sujet
PSEUDO DU MEMBRE/titre du sujet



full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

Naomi Cohen [AYDL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Rp land ~ :: Fiches-