AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jeong Ji Won [SF]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 729
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Jeong Ji Won [SF]   Sam 30 Jan - 13:06




Jeong Ji Won feat Godfrey Gao

Qui je suis

J’aime à croire que je suis quelqu’un de relativement pragmatique, en fait on m’a même souvent accusé de trop songer au travail et pas assez au plaisir, pourtant à mes yeux ils vont de pair. J’aime ce que je fais, c’est aussi simple que cela et c’est aussi là la clé de mon succès. Du reste, j’ai évidemment les manières et les goûts raffinés d’un homme de mon rang, soit celui d’un petit roi, comme aimait m’appeler ma mère. J’aime les bonnes choses, la nourriture surtout, je pourrais manger encore et encore, et puis l’alcool, tant de délices dont j’aime abuser. Heureusement, je tiens plutôt bien l’alcool, sinon bonjour les ennuis. J’aime vivre de nuit, m’enfoncer dans l’obscurité et jouer. Le jeu est l’une de mes grandes passions, mais je ne parle pas que de jeu de hasard, non, mais bien des jeux d’esprits, des jeux de séductions. J’aime les défis et les risques, il n’y a rien de mieux qu’une bonne dose de danger pour secouer un homme et je ne fais pas exception. Seulement, si j’aime flirter, je ne suis pas le genre d’homme aimant passer la nuit avec une inconnue. Non franchement, c’est même plutôt une situation qui me rebute, qui sait où elle a été trainé ? Très peu pour moi. Non, ce n’est pas tant le résultat, le prix de la victoire qui me séduit, que la victoire en elle-même. J’aime dominer, j’aime contrôler et j’aime être le grand gagnant, je ne demande pas de médaille, juste la satisfaction d’avoir l’autre à ma merci.

Du reste, je suis un homme plutôt réfléchi, je n’aime pas agir sans avoir bien vérifié toutes les possibilités. Si la nuit m’incite à chercher les ennuis, poussant même parfois mes partenaires en affaire dans leur retranchement, le jour à l’art de m’apaiser. Je suis plus sage, plus sournois que dirons certain. Je suis un charmeur d’ailleurs, tout le monde vous parlera du truc que je fais avec ma voix, de cette douceur que je sais y faufiler et des caresses que je glisse lentement sur les joues, du revers de la main. C’est du grand art. Seulement, je ne suis pas un prince charmant, je ne me présente assurément pas comme tel non plus, mais j’aime qu’on m’obéit, je déteste l’insubordination et je n’ai pas de pitié ou de patience pour les comportements « indésirables ». De fait, je n’ai aucune hésitation à renvoyer mes employés, qu’ils soient agents d’artiste, recruteurs ou mannequins, tout le monde est logé à la même enseigne. Oh et je suis quelqu’un de plutôt exigeant, mais si on travaille correctement, je sais me montrer généreux.

Je n’aime pas perdre mon temps, ni mon argent, aussi je remets constamment en question mes choix, une manie qui vire parfois à l’obsession. Oh et je ne couche jamais avec mes actrices porno, question de principe. C’est un peu bête, parce que je suis un amateur de la chose et que je n’ai que du respect pour mes employées, seulement voilà. Ne suis-je pas un petit roi ? Et les rois ne couchent assurément pas avec les catins, j’aime les femmes qui savent se rendre plus « exclusives ». C’est dur, j’en suis conscient, mais j’ai tendance à croire que je rends service aux autres en me montrant aussi direct. D’ailleurs, j’admire énormément la franchise chez les autres, parce que dans le domaine des affaires je trouve qu’elle est difficile à manier. Sinon, je suis complètement fou de mon fils, Seung est la prunelle de mes yeux et si je ne le vois assurément pas autant que je l’aimerais, quand sa mère me le laisse, j’ai tendance à énormément délégué. Rien n’est trop beau pour les grands yeux de mon petit et si je frôle parfois le ridicule, je le vis très bien. Finalement je dirais que je suis un amoureux des défis, j’ai beaucoup d’appétit et si je devais me désigner un défaut majeur, ce serait assurément la gourmandise. J’en veux toujours plus, plus d’argent, plus de pouvoir, plus de nourriture, plus d’alcool, plus de plaisir. Plus de temps avec mon fils. Plus de responsabilité. De fait, je ne suis pas une proie facile et jusqu’ici aucune croqueuse de diamant n’a su se montrer suffisamment intrigante, intéressante ou charmante pour me séduire. Pourtant, j’ai le sentiment que ça me plairait bien, j’aimerais sincèrement partager ma vie avec une créature apte à s’enfoncer dans l’ambition à mes côtés, une femme avec une tête solidement enfoncée sur ses épaules, qu’importe le cou au fond, sinon pour être embrassé et couvert de diamant.

passe ta souris si tu veux en savoir plus
Surnom: Won ou Monsieur Age: 35 ansOrientation sexuelle: HétérosexuelSituation amoureuse: DivorcéMétier: CEO de Nim et PDG de Bonghwang
DERRIÈRE L’ÉCRAN: Je m'appelle Stephy aka bat'phanie et j'ai beaucoup de tour de piste de fait. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à Yunari, qui est venu remuer ses jolies fesses devant moi en me parlant d'un lien qu'elle allait devoir demandé et je le trouve fort sympathique, j'en ai entendu beaucoup de bien dans tous les cas. Je peux venir au moins 1x à tous les deux jours, au trois sinon. En sachant que mes cours reprennent vendredi... mais je ferais mon possible. Je voudrais vous dire : merci à l'avance de votre accueil et de votre amour, qui voudra bien pleuvoir sur moi, avec de la chance hein ! :coeur2:


en savoir un peu plus sur moi

+ Première anecdote

Fils ainé de la famille Jeong, j’ai été formé toute ma vie pour en être le digne héritier. De ce fait j’ai connu les meilleures écoles et on a remplis tout temps libre de diverses activités, que ce soit via les arts martiaux, visant à m’endurcir et à m’encourager à garder une bonne hygiène de vie ou des dimanches passé en compagnie de mes grands-parents, où l’on m’a formé à l’art du thé. Évidemment, c’était sans compter sur les cours de piano et de langue. Aussi bien dire que mon enfance c’est résumé à mon éducation, à ses bouchées doubles qu’on me forçait à avaler, bon gré mal gré. On aurait pu croire que ça me rendrait malade et j’ai cru que j’en vomirais une bonne partie, mais non. Ce qui ne tue pas, rend plus fort. Je ne me suis jamais rebellé contre ma famille, jamais je n’ai fait honte à mon père, jamais je n’ai souillé notre nom. Non, je suis un bon fils et tout comme mon père avant moi, je compte apporter un nouvel éclat à notre nom. La voilà donc la devise familiale : Grandir plus fort à chaque génération. Un fardeau pour les fils Jeong, mais aussi une fierté à porter, la tête haute. Faites de nous des Atlas, nous porterons le monde sur nos épaules.

+ Deuxième anecdote

Ma famille, les Jeong, est connue actuellement pour deux choses : notre agence de spectacle Jeong Hit, qui gère la majorité des évènements en Corée, mais aussi pour notre agence artistique Jinx. Si l’agence de spectacle a été mise en place par mon grand-père il y a déjà deux générations et rafle, encore aujourd’hui, les plus grands évènements en Corée (et même d’une partie de la Chine depuis quelques années) l’agence artistique est le fait accomplis de mon père. Aussi bien dire que nous tentons d’avoir la main mise sur tout ce qui brille au pays, et même au-delà. Personnellement je vise le Japon d’ici quelques années, quand tout ça sera à moi, mais en attendant, et depuis déjà plusieurs années d’ailleurs, j’ai la main mise sur une branche de la Jinx. En effet, mon père m’a légué la gérance de la Nim, soit une branche de notre agence artistique, se concentrant uniquement sur le mannequinat. Le défi ? S’assurer que ce ne soit que nos mannequins qui apparaissent dans les grands magazines de modes; Vogue, Elle, Instyle, Cosmopolitan, Ceci, Men's Health, Arena et j’en passe. Évidemment dans le milieu il faut être gourmand et j’ai poussé mon appétit jusque sur internet ou mes petits font les têtes d’affiches de plusieurs boutiques de mode en ligne. La Nim se divise d’ailleurs en deux sous-catégories, la Hae-Nim, dédiée aux femmes et en l’honneur de la déesse incarnant le soleil, et la Dal-nim, portant le nom du dieu lunaire et consacré aux hommes. De fait, peu importe le Nim que vous êtes ou serez, vous êtes à moi. ❤

+ Troisième anecdote

J’ai été marié, une première fois, à 25 ans. C’était évidemment un mariage arrangé avec une autre famille de notre rang, une fille au pedigree aussi impeccable que le mien. Je n’irais pas nier l’avoir un jour aimé, Eun Ae savait se montrer adorable, pour ne pas dire amusante, seulement elle ne possédait pas la même ambition que moi. Plutôt que de chercher à enrichir nos noms, elle était de ses femmes aimant dépenser à tout loisir sans réfléchir. Or, quand on travaille aussi fort que moi et ma famille, ce genre d’attitude ne fait pas long feu. Huit ans et elle était congédié, renvoyé auprès des siens, car après tout être une épouse est un métier comme un autre dans notre sphère sociale. Je ne regrette rien, sinon qu’elle ait aujourd’hui la garde de notre fils de 6 ans, Seung. C’est d’ailleurs pour échapper à ses visites incessantes et son attitude harcelante que j’ai décidé de m’installer à Jeju. Le temps de quelques mois ? Je ne sais pas trop, j’y réfléchis, mais en attendant j’ai mieux à faire, à commencer par me pencher sur mon travail et l’embauche de nouveaux visages pour la Nim. Le travail à la douce vertu de faire oublier les aléas du cœur, merci bien.

+ Quatrième anecdote

J’ai une sœur cadette de 21 ans, Mi Hi, dont j’ai fait le succès. Dorénavant mannequin reconnue, elle est un peu mon animal de compagnie depuis mon divorce avec Eun Ae. Un animal qui ressemble, il faut bien le dire, parfois à un parasite… Je sais qu’elle s’inquiétait beaucoup à cette époque, avec Seung qui n’avait que 4 ans, mais franchement elle en fait beaucoup trop. Déjà, elle semble prendre un malin plaisir à tester les femmes ayant le cran, parce que oui il en faut je crois, de m’approcher. Mais en plus, elle a tendance à se montrer envahissante, déboulant à tout moment chez moi, elle s’est même installée à Jeju, le temps de quelques mois de vacance. Or si je voue un amour d’une tendresse bien particulière à ma jeune sœur, elle me fait tout autant grincer des dents. Je me demande encore si c’est elle ou moi que je tuerais en premier, si elle rester encore trois mois en ma compagnie… c’est beau l’amour filial.

+ Cinquième anecdote

Je suis un citadin, un vrai. De fait, j’ai tendance à vite m’ennuyer sur le bord de la plage. Disons que l’oisiveté ne fait pas partie de mes passe-temps favoris ou de mes plaisirs coupables. De fait, quand je me décide à fouler la plage, c’est soit en compagnie d’un membre de ma famille (à 90% de chance je suis avec Mi Hi et trop peu souvent avec Seung) soit pour le travail. Ce n’est pas que je n’aime pas prendre le soleil, seulement je fais du sport pour ça. Il ne faut d’ailleurs pas être surpris si vous me croisez en plein jogging à travers la ville, en début d'après midi. Quant au bord de mer, s’il m’arrive d’y trainer c’est surtout pour distribuer des cartes avec mon numéro et observer la faune locale. Il y a de bien jolis spécimens ici, de quoi expliquer l’apparition d’un tout nouveau bureau au sommet d’une jolie tour.

+ Sixième anecdote

Je suis un grand amoureux de la vie nocturne, une nécessité quand on travaille dans un domaine tel que le mien. J’aime l’ambiance intime et à la fois publique, trop même, qu’à ce mode de vie. J’aime m’y enfoncer et observer les autres, j’aime juger et critiquer. Cela dit, il ne faut pas compter sur moi pour danser, très peu pour moi. Pas sans une jolie fille pour me mettre en valeur, parce que je n’ai aucun talent en la matière. Évidemment, si j’apprécie les nightclubs et les soirées bien arrosées, il n’y a pas que la jeunesse qui sait attirer mon regard. Non, toutes les paillettes ont leur charme et si je me plais énormément dans les soirées underground, je m’amuse tout autant aux soirées plus clinquantes, mondaines oui. Parlez-moi des galas de charité ou des bals de débutantes et vous verrez la même lueur dans mes yeux. D’ailleurs, si je fuis la piste de danse dans les clubs, j’aime m’y attarder lors des soirées de la haute société, où mes talents de danseur sont enfin déployés. Chacun son truc, moi ce n’est pas de me secouer les hanches mais bien de guider une femme à travers un parquet bien ciré.

+ Septième anecdote

Puisqu’il faut se surpasser au sein des Jeong, j’ai décidé, il y a un peu plus d’un an, de lancer une autre société à notre nom. La toute première qui soit totalement mienne, ma propre création, mon propre désir en somme : une agence d’artiste mais aussi une agence de production dans le domaine de la pornographie. Bien entendu, c’était un risque à prendre. Mon père n’a pas beaucoup apprécié la découverte de Bonghwang, mon dernier bébé, mais depuis je lui ai prouvé que mon choix n’était pas si bête. De fait, certaines des filles la Niam, surtout celles ne recevant pas le succès escomptés lors de leur première année de travail pour moi, sont passé à la Bonghwang. Évidemment, tout ça est fait dans le plus grand des respects. De plus, puisque nous gérons les filles et produisons les films, nous avons un maximum de contrôle sur l’environnement et les conditions de travail. Nos filles sont choyées, et ce, dans tous les sens du terme. Quant aux résultats, ils sont plus que probant puisque depuis peu j'ai même commencer à embaucher des jeunes hommes. Bien entendu, je compte assurément profiter de ma venue à Jeju pour tourner quelques films avec tout ce beau monde. Ça et pour trouver quelques nouveaux diamants brutes à faire polir devant la caméra. Les garçons, tenez vous bien, papa Jeong va venir vous trouver. ❤

+ Huitième anecdote

Bien que je n’aie pas été élevé auprès de mon père, mon éducation exigeant beaucoup de déplacement de ma part, j’entretiens avec lui une relation plutôt positive. Je n’irais pas jusqu’à dire que nous sommes proche l’un de l’autre, non nous ressemblons davantage à un employeur et son employé, mais c’est une situation qui me satisfait. Nous pouvons boire ensemble, jusqu’à pas d’heure, parlant du travail et de nos projets mutuels, cependant nous n’arrivons pas à parler longtemps de nos vies intimes. Ainsi, si je sais que sa relation avec ma mère n’est plus au beau fixe, c’est seulement via Mi Hi, qui semble avoir un talent pour arracher des informations à tout le monde. Mais qu’est-ce qu’un fils n’ayant pas su endurer plus de huit ans durant un mariage, peut bien dire à son père hein ? Rien. Il ne nous reste donc plus qu’à nous enivrer et à discuter affaire. Quant à ma relation avec ma mère, elle est plus naturelle, plus tendre aussi. Si elle ne m’a jamais parlé de ses problèmes, que ce soit avec mon père ou autre chose, elle n’hésite pas à me harceler de question. Elle veille sur moi à travers nos appels hebdomadaire et via Mi Hi, qui est son prolongement, sauf quand il est question de trouver une nouvelle épouse. Là étrangement, il ne reste que la voix de ma mère pour tenter de me convaincre. Tant mieux, ça me facilite la vie.






© Nalex


full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 729
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Jeong Ji Won [SF]   Sam 30 Jan - 13:21

pseudo: bat'phanie
célébrité: Godfrey Gao
crédits: Stolen Paradise
DC: He Shi Ji

vit au: son penthouse, Jeju

ma vie privée: .
35 ans ✯ CEO de Nim, l'agence de mannequinat des Jeong & PDG de Bonghwang, sa boite de production et agence d'artiste porno ✯ Papa de Seung, 6 ans ✯ Hétérosexuel ✯ Divorcé ✯ Créature de la nuit

pragmatique + sournois + charmeur + égocentrique + polis + manipulateur + gourmand + excessif + patient + dominant + rassurant + impitoyable + attentionné


qui suis-je ?: .

Noble héritier de la famille Jeong, connu pour son pouvoir dans l'agence artistique et évènementiel ▬ A connu un premier mariage arrangé à 25 ans, son fils Seung en est issu ▬ Est divorcé depuis 2 ans ▬ A une soeur cadette, Mi Hi, qui est mannequin pour lui et le suit à la trace ▬ Possède deux facettes, l'une plus sournoise et joueuse qui vit de nuit, l'autre plus posée et réfléchie relié au jour ▬ Pratique plusieurs arts martiaux ▬ Aime faire son joggin en début d'après midi ▬ Est un oiseau de nuit, donc ne se lève pas avant au moins 10h ▬ Parle couramment le coréen, l'anglais, le mandarin et l'italien, il travaille encore sur son français ▬ Est très versé dans l'esthétique, à cause de son métier ▬ Porte un intérêt considérable à la photographie, qui est devenu un hobbie ▬ Citadin endurcis, la nature est tout juste bonne pour être photographier ▬ Sors tous les soirs, aime vivre dans les boites de nuit ▬ Raffole des histoires d'un soir, mais ne dors jamais avec ses partenaires ▬ Paranoïaque sur les bords, il s'entoure du même personnel, peu importe là où il va ▬ A un assistant qui doit combler tous les rôles : chauffeur, secrétaire, conseiller, etc ▬ Est à Jeju depuis 2 mois seulement ▬ N'a que des droits de visite sur son fils, qu'il voit trop peu et dont il est complètement fou ▬ Évite de tripoter les femmes ayant plus de 10 ans de moins que lui (25 ans)


full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

Jeong Ji Won [SF]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Rp land ~ :: Fiches-