AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Naomi [AYDL] (notmine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 706
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Naomi [AYDL] (notmine)   Ven 2 Sep - 1:14

400 lux:


I am cocaine. I am codeine. ✩
I needed you to want me when I did not want myself.
Consume me, crush me and breathe in. I am going to kill you.
Tu es tout juste descendu de ton taxi, que déjà tu respires mieux. Ça n’a pourtant rien à voir avec l’air de LA, Hollywood n’est pas moins pollué que Beverly Hills, au contraire même. Mais peut-être qu’au fond, tout est relié à l’air sale de cet endroit, peut-être que tes poumons se sentent mieux envahis par cette odeur terne et meurtrière. Tu es aussi souillé que cette ville, celle des anges, comme toi, selon ta mère. Tu inspires donc un bon coup, laisse l’air malsain se propager dans ton corps trop petit, trop mince et tu souris, alors que tu fais tinter tes clés dans ta main. C’est ton studio qui te rend d’humeur aussi joyeuse, toujours. Quitter ta ville, ta maison huppée et tes parents constipés, c’est toujours une véritable thérapie, difficile de ne pas être heureuse dans ses moments-là. Ici, c’est chez toi, seulement toi. Pas de maman, pas de papa, pas d’Andy, non pas que tu as des soucis à lui laisser le studio le temps d’une nuit ou deux, au besoin, mais tu ne sais pas combien de string tu y retrouverais. Or, tu aimes que tout soit aéré chez toi, comble de l’ironie oui. Mais ici, tout est si spacieux, si lumineux, tu te pâmes chaque fois que tu aperçois les grandes baies vitrées, qui débordent jusque dans une partie du toit. Oui, tu adore cet endroit, il est magique.

Tu laisses tomber ton sac plus loin, près du coin salon, soit sur un grand canapé modulaire. Parce que cet endroit a beau être ton studio de danse personnel, au final ce n’était qu’une excuse pour avoir droit à ce petit bout d’intimité. Il s’est rapidement transformé en ton appartement personnel, ton bout de paradis, à moitié chez toi, à moitié studio de danse, le tout divisé très clairement en deux. Tu ignores pourtant le coin danse, tu fouilles plutôt ton sac, en sort des vêtements plus convenable, ce soir vous sortez avec Eli et les autres. Aussi bien dire que ton Léotard n’est pas le vêtement le plus indiqué pour une petite sortie en ville, alors tu vires tout, la jupe que ton enseignant exige que tu portes par-dessus ton costume moulant, puis celui-ci, tu as tout juste le temps d’enfiler un soutien-gorge que tu reconnais le tambourinement typique d’Eli, qui entre sans plus de cérémonie. Il a immédiatement droit à ton plus beau sourire, mais aussi à ton attention. Tu abandonnes ton sac et tes vêtements, pour te jeter à son cou : « ELI ! Te voilà enfin ! »

Tu as toujours été quelqu’un d’affectueux, mais avec Eli, tu débordes souvent un peu trop. Tu lui grimpes presque dessus pour lui embrasser les joues et rire alors qu’il tente de te calmer. Tu adores sa presque pudeur, tu l’adores point et tu retournes sur tes pieds, bien sagement, pour défaire ton chignon, les yeux pétillant de malice. « Comme tu vois, je suis en train de me préparer, j’ai filé directement après mon cours, mais le prof c’est éternisé. » Tu fais la moue, signe que tu as beau aimer la danse, franchement tu préfères tes plans du vendredi soir. Puis tu te redresse sur le bout des orteils, pivote sur toi-même et retourne à ton sac, histoire d’enfiler le mini-short que t’as amené. Mais qui dit session habillage, ne veut pas dire que vous devez cesser de parler, ton ami et toi. « Alors, comment tu vas ? La journée était comment chez Chipotle ? » et le pire, tu dis tout ça sans aucune trace d’ironie. Tu ne te moques pas d’Eli, jamais. Enfin, pas pour ses boulots, tu le charries bien assez sur le reste. D’ailleurs, un sourire coquin fleuris déjà sur ta bouche en cœur, alors que tu lui lances des regards en coin. « Je t’ai manqué ? ~ »
electric bird.


Code:
<br><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Oswald|Halant' rel='stylesheet' type='text/css'><center><img src="http://i1272.photobucket.com/albums/y398/BATphanie/Nao/RP1_zpsxvspurgx.png" width="100px" style="border-radius: 100%; border: 10px solid #FFF; position: relative; z-index: 4; margin-top: 60px;"><img src="http://i1272.photobucket.com/albums/y398/BATphanie/Nao/RP2_zpsmmdwjz1u.png" width="100px" style="border-radius: 100%; border: 10px solid #FFF; position: relative; z-index: 4; margin-left:-10px; margin-top: 60px;"><div style="width: 420px; padding: 60px 15px 15px 15px; background: #FFF; color: #3C3C3C; position: relative; top: -195px; z-index: 3; border-top: 100px solid #0CB1C2; font: 11px arial; text-align: justify; line-height: 110%; margin-bottom: -195px"><div style="font: 23px Halant; color:#FFF; text-align: center; text-transform: lowercase; line-height: 100%; letter-spacing: -2px; position: relative; top: -130px;"> I am cocaine. I am codeine. ✩</div><div style="font: 10px oswald; color: #FFF; text-align: center; text-transform: uppercase; line-height: 100%; letter-spacing: 1px; position: relative; top: -130px;"> I needed you to want me when I did not want myself.
Consume me, crush me and breathe in. I am going to kill you.</div>Tu es tout juste descendu de ton taxi, que déjà tu respires mieux. Ça n’a pourtant rien à voir avec l’air de LA, Hollywood n’est pas moins pollué que Beverly Hills, au contraire même. Mais peut-être qu’au fond, tout est relié à l’air sale de cet endroit, peut-être que tes poumons se sentent mieux envahis par cette odeur terne et meurtrière. Tu es aussi souillé que cette ville, celle des anges, comme toi, selon ta mère. Tu inspires donc un bon coup, laisse l’air malsain se propager dans ton corps trop petit, trop mince et tu souris, alors que tu fais tinter tes clés dans ta main. C’est ton studio qui te rend d’humeur aussi joyeuse, toujours. Quitter ta ville, ta maison huppée et tes parents constipés, c’est toujours une véritable thérapie, difficile de ne pas être heureuse dans ses moments-là. Ici, c’est chez toi, seulement toi. Pas de maman, pas de papa, pas d’Andy, non pas que tu as des soucis à lui laisser le studio le temps d’une nuit ou deux, au besoin, mais tu ne sais pas combien de string tu y retrouverais. Or, tu aimes que tout soit aéré chez toi, comble de l’ironie oui. Mais ici, tout est si spacieux, si lumineux, tu te pâmes chaque fois que tu aperçois les grandes baies vitrées, qui débordent jusque dans une partie du toit. Oui, tu adore cet endroit, il est magique.

Tu laisses tomber ton sac plus loin, près du coin salon, soit sur un grand canapé modulaire. Parce que cet endroit a beau être ton studio de danse personnel, au final ce n’était qu’une excuse pour avoir droit à ce petit bout d’intimité. Il s’est rapidement transformé en ton appartement personnel, ton bout de paradis, à moitié chez toi, à moitié studio de danse, le tout divisé très clairement en deux. Tu ignores pourtant le coin danse, tu fouilles plutôt ton sac, en sort des vêtements plus convenable, ce soir vous sortez avec Eli et les autres. Aussi bien dire que ton Léotard n’est pas le vêtement le plus indiqué pour une petite sortie en ville, alors tu vires tout, la jupe que ton enseignant exige que tu portes par-dessus ton costume moulant, puis celui-ci, tu as tout juste le temps d’enfiler un soutien-gorge que tu reconnais le tambourinement typique d’Eli, qui entre sans plus de cérémonie. Il a immédiatement droit à ton plus beau sourire, mais aussi à ton attention. Tu abandonnes ton sac et tes vêtements, pour te jeter à son cou : «[color=#1A8B99][i] ELI ! Te voilà enfin ! [/i][/color]»

Tu as toujours été quelqu’un d’affectueux, mais avec Eli, tu débordes souvent un peu trop. Tu lui grimpes presque dessus pour lui embrasser les joues et rire alors qu’il tente de te calmer. Tu adores sa presque pudeur, tu l’adores point et tu retournes sur tes pieds, bien sagement, pour défaire ton chignon, les yeux pétillant de malice. «[color=#1A8B99][i] Comme tu vois, je suis en train de me préparer, j’ai filé directement après mon cours, mais le prof c’est éternisé. [/i][/color]» Tu fais la moue, signe que tu as beau aimer la danse, franchement tu préfères tes plans du vendredi soir. Puis tu te redresse sur le bout des orteils, pivote sur toi-même et retourne à ton sac, histoire d’enfiler le mini-short que t’as amené. Mais qui dit session habillage, ne veut pas dire que vous devez cesser de parler, ton ami et toi. «[color=#1A8B99][i] Alors, comment tu vas ? La journée était comment chez Chipotle ? [/i][/color]» et le pire, tu dis tout ça sans aucune trace d’ironie. Tu ne te moques pas d’Eli, jamais. Enfin, pas pour ses boulots, tu le charries bien assez sur le reste. D’ailleurs, un sourire coquin fleuris déjà sur ta bouche en cœur, alors que tu lui lances des regards en coin. «[color=#1A8B99][i] Je t’ai manqué ? ~ [/i][/color]» </div><div style="background-color: #0CB1C2; width: 450px; height:10px;"></div><div style="font:11px serif; letter-spacing:-1px; text-transform:lowercase; opacity:0.3;text-align:center;"><i>electric bird.</i></div></center>


full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

Naomi [AYDL] (notmine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Home Stuff :: Mise en forme des RPs-