AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maximilian Parrish [Reservoir Dog]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 706
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Maximilian Parrish [Reservoir Dog]   Jeu 25 Mar - 21:53


× Nom : Parrish
× Prénom : Maximilian
× Surnom : Max, Maxim, Maxou
(et vous pouvez ajouter encore plein de truc derrière)

× Age : 29 ans
× Date de naissance : 14 novembre
× Nationalité : Américain
× Statut : Propriétaire du North Star ; Marchand d’étoile


Description physique
.

    Il n’y a pas à dire, Max a de la gueule! De taille acceptable, sois 1m84, il a fière allure en tout temps. Bel homme, il n’est pas exceptionnel mais il sait normalement se faire remarquer. D’abord, ses cheveux n’ont rien à envier à ceux des femmes, semi-long et d’un noir aux reflets bleutés, ils ont du mordant. Il ne les attache que rarement, pour bosser surtout ou pour les séances de sport, parce que le reste du temps il aime bien sentir les mèches effleurer ses épaules. Coupés un peu n’importe comment, c’est un styliste qui les lui arrange ainsi depuis des années, il parait qu’un petit peu de marginalité ne fait pas de mal aux affaires, encore moins quand on bosse dans le domaine des escorts. Aussi, l’américain est toujours irréprochable, tout autant sur le plan vestimentaire d’ailleurs mais ça, vous l’aviez surement deviné. Pour lui, rien de moins que le bon vieux classique de la chemise-veston et pantalon droit. Peu importe la couleur, le style, pas de cravate pour le monsieur. C’est un peu trop pour son milieu. Sinon, en dehors des heures de travail, il aime bien le jean, ça vous fait des fesses d’enfer vous savez! Et puis les chandails à manche longue, parce qu’en fait, Max porte très rarement des manches courtes, il se dit très sensible au froid.

    Ses yeux sont d’un gris acier très foncé, leur couleur se confond d’ailleurs souvent avec ses cheveux et on croit souvent à tort, qu’ils sont noir. Si sa couleur n’a rien de bien impressionnant, c’est l’intensité de son regard qui attire souvent l’attention. Celui-ci sait se faire très perçant, comme s’il sondait votre âme mais tout ça, avec un calme désarmant, sachant donc être assez troublant. Son nez est droit, pas très prononcé, banal en somme. Quant à ses lèvres, elles sont charnues mais sans plus. Par contre, sa lèvre inférieur a tendance à retomber un peu, dans une éternelle moue qui sait se montrer adorable pour peu qu’on s’y intéresse. Puis, son menton. En fait, chez Maximilian il est légèrement plus prononcé. Pas nécessairement imposant, mais plutôt bien dessiné, il lui donne une allure à la fois viril et plus délicate, imposant une forme plus triangulaire à son visage, ce qui le rend moins massif.

    Finalement, son corps est plutôt élancé mais ferme. Donc, pas de musculature trop développé, ses bras ont un galbe charmant mais il n’y a rien de plus à ajouter. Son torse est du même genre d’ailleurs, d’une couleur agréable, parce que sa peau est légèrement plus hâlé et ce, tout au long de l’année, mais c’est un ventre bien dessiné et non pas finement sculpté que vous aurez devant les yeux. Les séances de sport lui rapporte mais soyons honnête, Max n’a jamais mis les pieds dans une salle de muscu et ne le fera surement jamais. Et puis s’il y a quelque chose que l’homme aime chez lui, il vous dira sans l’ombre d’une hésitation, qu’il s’agit de ses fesses. Pourquoi? Oh allons, il suffit de regarder et vous comprendrez.

    Il a aussi un trait particulier, quelque chose qui ne se remarque pas au premier coup d’œil en fait. Sous son menton, sur le haut de sa gorge, trône une cicatrice horizontale et longue de cinq centimètres. C’est un vestige de son passé, la raison qui l’a sauvé et un peu celle qui a faillit le tué aussi. Il n’accepte pas qu’on y touche et il l’effleure souvent du bout des doigts, comme s’il revivait l’accident. Aussi, à cause de cette vieille blessure, sa voix est plus rauque que la moyenne. Cependant, ça n’a rien d’un handicape et bien souvent, sa voix est vue comme un de ses atouts. Grave, d’un timbre caressant, voir sensuel pour certain, elle est très prisé par la gente féminine et ne laisse jamais personne indifférent au téléphone. Cela dit, comme ses cordes vocales sont assez faibles, il économise souvent sa voix, sinon elle devient très faible le soir et elle meurt de temps à autre. Vous ne l’entendrez donc jamais crier, pour cause que son cri finirait par mourir, peu après être né.


Description psychologique
.

    Ce qu’il faut d’abord savoir au sujet de Max, c’est qu’il n’aime pas les femmes. Non pas qu’il les déteste, il n’aime tout simplement pas leur compagnie ou leur touché. Assez ironique pour un homme qui travaille dans le milieu de l’escort et qui doit en côtoyer tous les jours, il sait mais il s’en arrange sans trop de mal. Avec lui, quand il s’agit du sexe opposé, tout est une question de confiance et malheureusement, il ne la donne pas sans mesurer. En fait, ce n’est pas qu’il est incapable de toucher une femme mais qu’il lui en coûte beaucoup pour y arriver, aussi les quelques femmes qu’il arrive à approcher naturellement, le connaissent depuis des années. Il n’est donc pas très accueillant vis-à-vis des femmes, c’est d’ailleurs pour ça qu’il est le patron et donc, n’a pas à faire affaire directement avec ses clientes. Quant au pourquoi de la chose, sa mère était très violente et son enfance en a été marquée. Attention, il sait très bien que toutes les femmes ne sont pas comme elle, il a seulement beaucoup de mal à passer par-dessus sa crainte et de ce fait, se montre plutôt réticent, voir hostile parfois, devant la gente féminine. C’est aussi ce qui explique son homosexualité, étant incapable d’approcher les femmes, il c’est tout naturellement tourner vers les hommes.

    Plutôt sociable, parce qu’il sait prendre sur lui en compagnie de femme, il est un hôte impeccable. Ses affaires marchent plutôt bien et ce n’est pas sans raison, il sait très bien se montrer agréable et à la fois sérieux. S’il aime rire et parler, sa voix charmant souvent ses vis-à-vis, il écoute bien davantage qu’il ne parle. Joueur, il adore taquiner les autres, encore plus s’ils sont susceptible ou de tempérament grognon. Il cherche le bonheur, la bonne humeur et broie rarement du noir. Enfin, pas devant les autres du moins. Parce qu’en réalité, Maximilian n’est pas du genre à se confier, ses problèmes il les garde pour lui mais il se fera un réel plaisir d’écouter les vôtres. D’ailleurs, son amitié est un peu injuste et on le lui reproche souvent. Pour lui, confiance ne rime pas nécessairement avec confidence. Il donne donc beaucoup d’attention à autrui mais n’en demande pas suffisamment en retour et c’est bien là le problème. Il est pourtant très sympathique et on gagne à le connaître, si on peut mettre son manque de partage de côté.

    Confiant et sûr de lui, il peut paraitre légèrement narcissique par moment mais ses amis vous rassureront, il n’en est rien. Il assume complètement ses choix, encore plus son orientation sexuelle et n’impose jamais rien aux autres, si ce n’est sa présence. Parce que si Max se prend d’affection pour un individu, il a tendance à se montrer collant, très collant. Ce qu’il désir, il fait tout pour l’obtenir, peu importe la nature de son désir. C’est parfois un vilain défaut, parfois une qualité, tout dépend de qui gagne. On le dit généreux mais il nierait sans mal, si son amitié est un don de sa part illimité, le reste à toujours un prix à payer en échange, ou aime-t-il du moins le croire. Aussi, il est connue pour ses petits échanges, parfois correct, parfois décidément à son avantage. S’il sait être un adversaire de taille lors de combat, peu importe la nature, physique ou mentale, c’est surtout grâce a son côté joueur et à son ambition.

    Pacifique et bienveillant, il aime appeler ses employés, ses petits choux et s’assurer qu’ils vont bien. Travail rime avec amitié à ses oreilles et c’est un problème en quelque sorte. S’il tire un grand bénéfice de ses amitiés, il peut très bien en tirer une grande tristesse aussi. Ah et sur son lieu de travail, il est interdit de prononcer le mot ‘salope’. En fait, ce mot le fait grincer des dents et il devient plutôt violent quand il l’entend, il a d’ailleurs un casier judiciaire à ce sujet. Il a déjà cogné plusieurs clients et s’il n’accepte pas qu’on traite ses employés de ce qualificatif, il peut tout aussi bien péter un câble en pleine rue, après avoir assisté à une scène de ménage. Il ne faut tout simplement pas prononcer ce mot dans un rayon de cinq mètres autour de lui, enfin pour ne pas qu’il devienne violent bien entendue, en dehors du cinq mètres, il se contente de grincer des dents et de devenir désagréable.

    Finalement, ses amis le disent passif mais ses amants, passionné. Pourtant, Max n’a rien d’un dragueur, en fait en amour, il est même plutôt sérieux. Oh, il peut très bien tomber amoureux suite à un coup de foudre mais il ne s’abandonnera jamais sans réfléchir un peu, tout comme il n’accepte tout simplement pas l’infidélité. Légèrement dépendant affectif lorsqu’il est en couple, il devient très possessif et terriblement jaloux, de très vilain défaut bien entendue. En fait, il s’accroche à sa carapace dans ses cas là. L’amour fait mal et il sera le premier pour vous le confirmer. Aussi, s’il se permet d’aimer, il a du mal à s’abandonner sans craintes. Il n’a tout simplement pas eu de chance et s’abreuve de ses peurs. Donc, on peut facilement dire que si Max aime bien torturer gentiment les gens qu’il aime, il reste en soi un grand masochiste. La douleur est quelque chose qu’il accepte bien trop facilement.


Histoire
.

    L’aîné du groupe redressa la tête en entrant dans la villa. Merveilleux, c’était le seul mot qui lui venait en tête et un petit sourire glissa sur ses lèvres, ne redressant que le coin droit de sa bouche. Pendant combien d’année en avait-il rêvé? De ce sublime palace miniature, celui-là même que Chris utilisait pour travailler, ou il avait d’ailleurs vécue durant quelques mois à son arrivée en ville. Longtemps et son ami avait finit par en avoir assez, ses pieds qui foulaient le sol du dit palace, n’en étaient-ils pas la preuve même. Pourquoi lui avoir légué sa maison, sinon hein? On en parlait encore, dans les rangs de ceux qui avaient été étiqueter comme ami du défunt. Maximilian avait d’abord été blessé par les regards, les paroles étant chuchotés bien trop bas pour qu’il puisse les entendre mais, avec le temps, maintenant deux mois, il avait finit par oublier. Christopher n’aurait pas voulu que son cadeau lui porte malheur, il aurait voulu le voir heureux, ça il en était convaincu et ceux qui avaient vraiment été son ami, pensait comme lui.

    Sa main effleura tendrement le mur en pierre alors qu’il soupirait, les deux hommes l’accompagnant sifflant avec étonnement alors qu’il découvrait les lieux. En fait, cet endroit lui appartenait depuis bien plus longtemps mais, il l’avait refusé. Christopher était un vieil ami, un compagnon et apprendre la venue imminente de sa mort, lui avait brisé le cœur. On lui avait reproché d’être hypocrite, après tout le grand blond n’essayait-il pas de gagner son cœur depuis des années? Oui mais comment donné un cœur incapable d’aimer ce qu’il a devant lui? Max avait bien tenté d’être réceptif mais il c’était fait rapidement une raison, il ne serait jamais capable d’aimer Chris, pas comme celui-ci l’aimait. Hors, il avait tout de même accepté de vivre les cinq derniers mois en sa compagnie, d’être ce qu’il attendait tant de lui. Un compagnon dévoué, un amoureux et c’était l’homme malade qui lui avait refusé le droit d’être un amant. La maladie hantait le grand blond et si l’ombre du sida n’effrayait pas Max, elle terrifiait son porteur. La question c’était arrêté là et l’architecte était mort il y avait deux mois, laissant Maximilian Parrish hériter d’une petite somme d’argent ainsi que de sa maison. Fini le cabinet d’architecte, au bout d’un mois, l’endroit avait été recyclé par le patron du club d’escort de la ville. Le North Star était finalement né, avec ses deux pavillons, club d’escort ou on marchandait des étoiles et appartement du marchand en question. Parce que c’est bien ce que ses employés étaient à ses yeux, un rêve qu’on caresse du bout des doigts, filant aussitôt la soirée achevé. Des étoiles dans un ciel immense.

    Il travaillait depuis près de cinq ans sur ce projet, sur son club, son accomplissement. Beaucoup voyait son rêve comme une immense connerie ou un manque de maturité mais pour Max, ce domaine n’avait rien de tabou. Qu’y avait-il de mal dans le fait de louer les services d’une charmante personne et de profiter de sa compagnie? Rien. Il avait longtemps travaillé comme host et il avait préféré se diriger vers le domaine des escorts. Là, les gens rêvaient avec les yeux ouverts, ou semblaient-ils, parce que tout n’est jamais qu’illusion finalement. Tournant la tête sous l’appel d’un de ses employés, le petit brun, il sourit en le voyant lui indiquer la piscine. Alors il comptait la rendre accessible au club? Partager le bonheur qu’on lui offrait, c’était quelque chose de naturel et il suivit tranquillement les deux hommes, ceux-ci inspectant la piscine avec intérêt. Ce serait un bel endroit de travail et ici, il cultiverait le bonheur et la bonne humeur. Il savait qu’il y arriverait.

    On lui aurait demandé pourquoi, il n’aurait su répondre. En fait, son passé restait un mystère pour tout le monde, ses plus grands amis n’auraient pas su quoi vous dire mais n’en auraient pas même été gêné. Personne ne se questionnait quant à la venue de Maximilian Parrish à New-York 2, il s’y refaisait simplement une vie. Aussi, lorsque l’on repart à zéro, il est naturel de ne pas revenir sur le passé et ça, heureusement, tout le monde qui le côtoyait le comprenait. Une seule personne connaissait son secret, ses tourments intérieurs et il venait de mourir il y avait deux mois. Pourtant, si on avait aligné bout à bout ce que savait ses amis et connaissances, employés même pour certains, le secret n’en aurait plus été un. Sauf que voilà, peu de gens étaient intéressés par le passé de l’homme et on lui passait son caprice. Il voulait être mystérieux, et bien, soit! Une mère violente, aucun père à l’horizon, enfant né d’un viol, son passé n’avait rien de très heureux et il l’avait mis derrière lui. Les centres pour jeunesse n’étaient plus qu’un faible souvenir dans son esprit, que la violence de sa mère effaçait avec facilité, durant ses rares cauchemars. Il y avait bien eu quelques hommes dans sa vie mais il n’en parlait jamais, il ne vivait pas dans le passé, jamais.

    La seule personne qui le connaissait un tant soi peu encore, ne vivait pas en ville et personne n’aurait osé lui poser des questions. Vincent était un sujet tabou et ses employés le savaient, parce que de temps à autre, le dit homme débarquait dans leur club. Enfin, dorénavant il aurait de l’espace pour embêter leur patron, la villa ayant suffisamment de place pour laisser libre cour à la colère de Max face à son ancien amant et ami. Mais pour le moment, la seule chose qui comptait vraiment, c’était cet endroit. Peu importe si Vincent passait, trainant dans son sillage le passé troublant du patron, peu importe si les proches du pauvre Christopher continuait de l’insulté dans l’ombre de leur frustration quant à l’absence d’héritage pour leur personne, cet endroit était tout ce qu’il voyait. Il y eut enfin un bruit d’éclaboussement et Max cligna des yeux, apercevant le même petit brun, Joey en fait, barbotant dans la piscine. Un éclat de rire lui échappa en voyant le blond, toujours debout de l’autre côté de la piscine, soupirer. Oui, la vie n’avait rien de terrible, il arriverait à trouver le bonheur ou du moins, se consolait-il, à le donner aux autres avec cet endroit.


Famille
.

    Emily Parrish
    Ma mère, une femme troublée et torturée. Je n’ai aucune idée de son état actuel et à vrai dire, je n’en ai rien à faire. Notre dernière rencontre remonte à mes seize ans, quand je lui ai fais mes adieux, depuis je n’ai pas eu de nouvelle de sa part et n’ai pas non plus cherché à lui en donner de ma personne. Nous sommes comme deux étrangers mais je ne pense que nous n’ayons jamais été autre chose que ça…


Dernière édition par Stephy le Mer 7 Juil - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

Maximilian Parrish [Reservoir Dog]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Rp land ~ :: Fiches-